Robin des Bois de Ridley Scott

Le 13 mai 2010 par Mathieu dans Aventures

Notes

Réalisation
80%


Casting
90%


Scénario
80%


Photo
85%


Musique
80%


Intérêt
90%


Total Score
84%

84/ 100

Genre: , , ,
 
Réalisation:
 
Avec: , , , , , , ,
 
 
Scénario: , ,
 
Photographie:
 
Musique:
 
Pays:
 
Distributeur:
 
Date De Sortie:
 
Année De Production:
 
Durée: 140 min
 
Titre original: Robin Hood
 
Crédit photographique: Crédit photographique : Universal Pictures
 
par Mathieu
La critique
C’est toujours difficile de voir un réalisateur mythique s’enfoncer dans une filmographie sans grand intérêt. Dans le cas de Ridley Scott, celle-ci est ponctuée de petits bijoux comme par exemple Black Hawk Down (La Chute Du Faucon Noir) ou Kingdom Of Heaven (dont la version director’s cut est tout simplement géniale), mais c’est peu de dire qu’on est en droit d’attendre mieux de sa part que Mensonges d’Etat, American Gangster, ou son horrible film sur le vin avec Marion Cotillard (Une Grande année). Là, on peut dire qu’avec Robin des Bois, il s’attaque à du lourd, du très lourd, en l’occurrence, un monument ancré dans notre mémoire collective à tous, par le biais des multiples films déjà consacrés au plus célèbre hors-la-loi en collant.

Le Roi Richard Coeur De Lion avait un problème : il avait plus de thune. Et surtout, il avait décidé de fonder sa légitimité de Roi sur ses exploits militaires, histoire que son surnom ne soit pas remplacé par « Richard Coeur de Putois ». Donc, on retrouve Robin Longstride, archer dans l’armée de ce brave Riri, à un siège en France, la grande ennemie de l’époque de la Perfide Albion.

Il va bientôt se retrouver à devoir retourner à Nottingham pour honorer la promesse faite à un chevalier mourant, et être alors confronté au règne du Prince Jean, dont le surnom, Jean-Sans-Terre, était largement moins classe que celui de Richard, ce qui peut éventuellement expliquer son manque de tact et de patience fiscale envers la populace angloise, toujours prête à un bon mot pour agacer ses dirigeants quels qu’ils soient.

http://www.youtube.com/v/PhHsjZxbe1A&hl=fr_FR&fs=1&
Robin des Bois – Bande annonce – 2010

Donc, le sieur Scott (il a été anobli par des générations entières de cinéphiles. Et aussi par la Reine d’Angleterre, même si c’est plus anecdotique) revient avec un sujet ambitieux, ce qui n’est pas pour déplaire, même si on peut légitimement avoir peur au vu de ses trois derniers films (voir plus haut). Mais il prend un parti-pris tout de suite très intéressant: le réalisme.

Le réalisme historique, tout d’abord, le film est très documenté et fidèle à l’Histoire avec un grand H, et montre très bien la situation douloureuse dans laquelle se trouvait l’Angleterre d’alors, coincée entre, à l’extérieur, une France toujours plus belliqueuse qui avait les moyens de l’être et à l’intérieur, une famille royale composée d’un monarque aimé de ses sujets mais absent et un prince qui ne demande qu’à exercer le pouvoir mais qui est trop débile pour le faire.

Le réalisme aussi dans le fait qu’il a voulu humaniser le personnage de Robin des Bois. Ici, foin du renard de Disney ou d’Errol Flynn, acrobates de la cambriole qui ne se départissent sous aucune circonstance de leur classe et qui réussissent toujours les plus grands faits d’armes avec le naturel de celui qui se sert un verre d’eau au robinet. Pour tout non-fan de Russell Crowe, s’attendre à le voir en Robin revenait un peu à annoncer au fans d’Iron Man que c’est Gérard Depardieu qui allait incarner Tony Stark dans le prochain. Mais ici, force est de constater que le physique et le naturel bourru de Crowe vont tout à fait dans le sens du personnage tel que Ridley Scott veut nous le montrer.

Chez Ridley, Robin des Bois, c’est un guerillero. Un homme qui s’organise contre le pouvoir en place parce qu’il a des idées du genre « il faut que le partage des richesses soit plus équitable ». Un espèce de Che Guevarra, en somme. Du coup, Robin, ici, il ne fait pas des farces tout le temps. Il a l’air grave de celui qui sacrifie tout à ses idées et qui ne cherche pas à être sympa, et il faut bien avouer que c’est une vision du personnage qui change largement de ce qu’on avait pu en voir jusqu’ici.

On pourrait aussi parler de la réalisation magnifique, des scènes de batailles grandioses sans trop d’effets de manche (la charge des cavaliers anglais contre les français fait un peu passer la charge des Rohirrim du troisième Seigneur des Anneaux pour du pipi de chat fait par ordinateur) du dernier tir à l’arc en gros plan qui est à couper le souffle, et du scénario qui réussit tout le long à garder un parfait équilibre entre subtilité, réalisme historique, et concessions au sacro-saint divertissement qui permet de ratisser un peu plus large sans pour autant faire tomber la relation entre Robin et Lady Marianne dans la guimauve, par exemple.

Ajoutez à ça des seconds rôles tous parfaits, comme Cate Blanchett, impeccable, ou Mark Strong, qui commence un peu à s’enfermer dans les rôles de méchants sadiques, mais qui le fait tellement bien qu’on va pas s’en plaindre.

Bref, Robin des Bois est une très bonne surprise qui prouve qu’un grand réalisateur en a toujours sous le capot. Il a peut-être juste besoin d’un sujet un peu ambitieux.

Robin des Bois (Robin Hood) de Ridley Scott | Scénario de Brian Helgeland, Ethan Reiff et Cyrus Voris | Photographie de John Mathieson | Musique de Marc Streitenfeld | Avec Russell Crowe, Cate Blanchett, Max von Sydow, William Hurt, Mark Strong, Oscar Isaac, Danny Huston, Eileen Atkins, Mark Addy, Matthew Macfayden, Léa Seydoux, Jonathan Zaccaï | Grande-Bretagne | 2010 | 140 min. | Aventure et Action | Distribué par Universal Pictures International France  | Crédit photographique : Universal Pictures


A propos de l'auteur

Mathieu
Avatar de Mathieu


56 commentaires sur cet article



  1. avatar
     
    Pipo

    Demandons à Aubin de chez « Medieval-Frou-Frou » Coiffure son avis sur la mode capillaire masculine de l’époque:

    ….


  2. avatar
     
    Dextarian

    la seule chose qui m’amuse, vu que je n’ai pas encore vu le film, c’est que les héros principaux de films d’époque ont tous des coupes de cheveux de GI’s américain… et ça, ça me fait bien rire.

    Sinon, j’avais pas vu que c’était encore Brian Helgeland qui faisait le scénario. il dort, des fois, lui?


  3. avatar
     
    Dextarian

    Ce qui est bien, dim, avec les films que tu cites comme références, c’est que le seul article que j’ai pondu ici, c’est sur son plus mauvais film..

    Je me demande si je ne suis pas attiré par les mauvais films… :D

    @Pipo : tu veux qu’il a pas d’avis? :D


  4. avatar
     
    Corto

    Tu a cité le Che, j’avais donc raison dans mon article prémonitoire


  5. avatar
     
    Corto

    Celui où tu te fais amputer


  6. avatar
     

    Ah oui, celui-la. Ca m’etonne que je l’ai oublié tiens.
    Pour les gens de passage et qui voudraient savoir de quoi on parle :

    http://www.cadependdesjours.com/2010/01/improbable-nest-pas-concret.html

    Et sinon, Dim, Corto m’a dit de te dire que ton article était à chier.

    (pour la dernière phrase, c’est bien sur une joke)


  7. avatar
     
    Dimrost

    En même temps, genre Corto il me le dirait pas lui-même, s’il trouvait ça à chier…
    Et ton article prémonitoire, il avait bon, SAUF que ya pas la musique de Jean Schulteiss et que…
    …Ah! Non! Diantre! *confideeeeeeence pour confideeeeeeeeeeeeeeence*

    NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON!!!!


  8. avatar
     
    Dextarian

    En meme temps, il m’a dit par tel : Tu diras à Dimrost que son article était à chier.

    Comme quoi hein.. il a peur des fois :D


  9. avatar
     
    Corto

    Bande d’enfoirés, profitez pas que j’ai plus le net à la maison pour me dégueuler sur le bulbe !

    Je retranscris la vraie conversation, puisque c’est comme ça, vengeance :
    -Tu diras a Dim que son article est a chier
    -Beuaaha putain pourquoi il est a chier son article, bordel ?
    -Comme ça, juste pour le faire raler
    -Non mais putain attends, pour une fois qu’il me fait un article sur mon blog, bordel
    -Non mais je déconne, roh, il est bien son article, c’est comme quand je te dis que Djool m’a dit d’aller me faire voir, c’est une blague
    -Putain mais franchement je sais pas ce que tu as aujourd’hui, mais tu racontes que des conneries, bordel !
    -Wouais chais pas, j’ai envie, ça doit etre parce que je me suis pris la grêle en allant faire mes courses, et puis parce que tu dois prendre ta bagnole a cause des clodos. Bon faut que j’appelle Djool ?
    -Mais ouais putain, elle a un fixe, tu l’appelle, et puis vous mettez ça au point, bordel !
    -Mais pourquoi moi ? Pourquoi tu me refiles toujours les missions à haut risques ?
    -Mais putain parce que tu es un putain de James Bond quoi, et que James Bond il recule pas devant le danger, bordel !
    -Ok mais quelque chose me dit que là il lacherai l’affaire, on parle de Djool quand même, et Djool sans humour.
    -Putain ouais je sais pas ce qu’il lui arrive, ça craint bordel !
    -Au fait pourquoi tu m’as appelé Juan quand t’as répondu
    -je sais pas, putain, ça m’est venu comme ça, c’est parce que tu es Juan Corto, bordel
    -Ouais, et tu sais que quand tu as dis Juan, ça m’a fait tilt « Juan Corto » et ça m’a rappelé un truc ? Tu sais d’où ça vient ?
    -Mais oui putain, d’une BD, bordel !
    -Ouais ça vient de Spirou et Fantasio à l’époque Franquin, dans les faiseurs du silence, quand ils découvrent que le marsupilami peut parler et quand Fantasio est capturé, il lui répete sans arret le nom du mec chez qui il est retenu, afin que le marsupilami parte et le répete a Spirou, et le nom du mec c’est « Juan Corto »
    -Ah mais putain voila quoi, ça y est, je suis un putain de marsupilami, qui répète comme un con ce qu’on lui dit par paquet de vingt, super, jaune a pois noirs et une queue de 10m, bordel !
    -Encore que sur ce dernier point ça devrait te flatter, non ?


  10. avatar
     
    Corto

    Ah et au fait, spéciale dédicace pour Dimrost :

    Je me fous, fous de vous
    Vous m’aimez, mais pas moi
    Moi, je vous… vous l’aimez
    Confidences pour confidences
    C’est moi que j’aime à travers vous

    etc etc……..


  11. avatar
     
    Dextarian

    je vois que tu me fais dire Bordel tous les deux dial et ça, ça craint, bordel !

    Et sinon, quelqu’un a vu le film, à part Dim qui nous a fait un joli article?


  12. avatar
     
    Corto

    Absolument pas, je te fais pas dire « bordel » tous les deux dials, je te fais dire « bordel » partout, c’est pas pareil…..
    Je savais que tu allais m’en vouloir, t’as plus d’humour non plus toi. Ca commence comme ça et ça finis comme un chinois, tu sais, ce qui n’ont pas….
    :D

    jépavulefilm


  13. avatar
     

    heu corto ? tu as eu « la femme qui n’avait plus d’humour » au téléphone?

    ça fait titre de film français ça « la femme qui n’avait plus d’humour »…


  14. avatar
     
    Frere Angus

    J’y vais aprem et je vous en parle.


  15. avatar
     

    Heureusement qu’il y a Frère Angus pour relever le niveau là.

    Sinon, je ferais bien de me relire « a part » que devient « à partir »…

    et non, j’ai plus d’humour quand on m’empêche de dormir le matin alors que je me suis couché, salaud!

    Ah et est-ce que le Shérif de Nottingham (Matthew MacFayden) est aussi jouissif que dans Robin des Bois : prince des voleurs où il était incarné par le monstrueux Alan Rickman ?

    Super importante comme question :D


  16. avatar
     

    Absolument pas, en fait je crois qu’elle s’est isolée dans un noir mutisme d’où nulle créature de dieu ne pourra l’en extirper.


  17. avatar
     

    alors, on va tenter les créatures du diable


  18. avatar
     
    Corto

    Qui est l’enfant de chèvre qui a osé t’empecher de dormir ?


  19. avatar
     
    Dimrost

    Putain, Corto revient de voyage, tout de suite, ya de l’animation sur Vexatile… :D

    Et Dex ne dit pas « bordel ». Il dit « Borreudèleuh ».

    Et, Dex, le Shérif est complètement anecdotique, dans ce Robin des Bois là, mais en le voyant, tu comprendras pourquoi :D


  20. avatar
     

    Ah nan mais vexatile, c’est l’adresse cadependdesnuits. Tu te trompes de site, Dim.

    Et si le Shérif est anedoctique, je le verrais pas. Je supporte pas que le shérif soit anedoctique. C’est l’âme de robin. C’est un peu un Batman sans Joker…

    :D


  21. avatar
     
    Dimrost

    Ouais, mais Robin n’est pas encore Robin, dans ce film-là.
    Bref, je n’en dis pas plus, il faut le voir. :D


  22. avatar
     
    Frere Angus

    mwarf… bon, vu et approuvé.
    Je conteste toutefois la phrase « la charge des cavaliers anglais contre les français fait un peu passer la charge des Rohirrim du troisième Seigneur des Anneaux pour du pipi de chat fait par ordinateur ».

    Non, c’est une charge bien foutue mais qui n’a pas les mêmes velléités visuelles. Dans LOTR, l’objectif est d’avoir quelque chose d’épique, de donner envie de prendre sa masse d’arme et d’aller poutrer des orcs. Dans le Robin Hood, la guerre n’est pas belle, pas héroïque, elle est une question de survie.

    @Dimrost, ta phrase est erronnée : Robin est déjà Robin dans le film, c’est le reste qu’il n’est pas encore. D’ailleurs à ce sujet, je dirais que le seul défaut que j’ai vu dans ce film, c’est la très mauvaise gestion de l’ellipse finale.

    La photo du film est vraiment magnifique.

    Dernier point : c’est moi ou ce film est bourré de références aux autres films de Robin des bois, et particulièrement celui avec Kevin Costner ? J’ai eu l’impression de voir pleins de clins d’oeil.


  23. avatar
     
    Dimrost

    Non, Robin n’est pas encore Robin.
    Le Robin tel qu’on le connaît, c’est celui qui est avec ses Merrymen et tout, celui qu’on voit qu’à la fin, quoi.
    Là, il commence tout juste à être Robin. C’est qu’à la fin qu’on l’appelle Robin Hood, et seulement à la fin qu’on entrevoit vraiment qu’il va devenir l’archétype du Robin des Bois tel qu’on le connaît.

    Et les références dont tu parles, c’est pas au film avec Costner mais à la mythologie Robinesque en général que ça a un rapport. Vu que c’est la même mythologie, ouais, ça te donne une impression de déjà-vu. Que tu peux aussi retrouver dans celui avec Errol Flynn.
    (et sauf que celui avec Costner il est assez horrible…)


  24. avatar
     
    Frere Angus

    @Dim : ça je suis d’accord… C’est pourquoi je dis qu’il est Robin, mais il n’est pas encore « Des Bois »…je partageais le sens, mais je te vannais sur le choix des dénominations… XD

    Par contre je tiens à défendre le film avec Costner : ce n’est certes pas un grand film, mais il est honnête dans ce qu’il propose, du divertissement grand public.


  25. avatar
     

    Nan mais dire que Le Robin Hood de Costner est horrible.. n’importe quoi.
    C’est avec ce film qu’on a vu la caméra se balader du point de vue d’une flèche et qui sera reprise par un nombre incalculable de films.

    C’est avec ce film que le grand public a découvert Morgan Freeman (plus qu’Impitoyable à l’époque).

    Dans ce film, on a un bad guy complètement détaché et complètement ridicule… ce qui n’était ni banal ni conventionnel et dont ce type de perso sera repris la suite…

    Bref, trop de choses à retenir pour jeter ce film aux orties.


  26. avatar
     
    Dimrost

    Euh, Freeman découvert avec Robin Hood,, laisse-moi rire…
    J’crois que t’oublie un peu Driving Miss Daisy ENORME succès critique et tout et tout…
    Et même si yavait de bonnes idées dans ce film, en le revoyant maintenant, c’est juste pas terrible du tout, quoi.


  27. avatar
     

    Sur que le grand public s’est précipité à la sortie de Miss Daisy. Je viens de revoir les chiffres… j’avais pas vu l’ENORME succès de ce film auprès d’un grand public.. pardon pardon (nan mais lol).

    D’ailleurs, je suis sur que tu t’es précipité pour le voir à sa sortie, le Miss Daisy :D

    Je parle bien sur de découverte par le grand public et pas par le public…

    et ouais, il y a eu des idées dans ce film, tellement reprise par la suite que c’est devenu un classique pour certains (mais comme c’était un film grand public : caca pas bien)


  28. avatar
     
    Dimrost

    Mais lol, tu confonds tout!
    Et Miss Daisy a été un énorme succès. Le gros succès qui donne bonne conscience et tout sur le racisme, blablabla…
    150 millions de dollars de recettes en 89 pour un film qui n’est pas un film d’action, oui, on peut dire que c’est un très gros succès public.


  29. avatar
     

    oué je confond tout :
    t’as pas répondu à ma question: tu l’as vu à sa sortie ce film? ça m’etonnerait, c’est un film pour les vieux. Ou alors parle moi de Glory qui est sorti à la meme année.

    Alors que Robin hood, si tu l’as pas vu, t’as vu le clip et t’as vu le vieux morgan.

    150 millions? plus de 140 millions aux US. Tu parles d’un succès interplanétaire. Donc ça a été un énorme succès aux US. D’ou la pluie d’oscar.

    Donc je ne confond tout. Je parle de grand public et t’en faisais partie à cette époque, et entre les deux films, y a de grandes chances que t’ai plus vu Robin des bois que Miss mescouilles parce que t’étais un petit et que les petits ca préfèrent les histoires de robin à la mémé.

    Donc je ne crois pas que tu confondes tout. Toi par contre, tu bottes en touche… :p


  30. avatar
     
    Corto

    RAAAAAH GLORY !!

    Putain ce film…..


  31. avatar
     
    Dimrost

    Si j’l’ai vu en même temps que Robin des Bois, en plus, c’est un film que ma mère adore, Miss Daisy.


  32. avatar
     
    Dimrost

    et c’est 110 millions aux US et environ 40 à l’international, ce qui est quand même on ne peut plus qu’honorable.


  33. avatar
     
    Corto

    « Taram et le chaudron magique » c’est bien aussi, non ?

    Non ?

    sgnif…


  34. avatar
     

    puté, j’ai presque réussi à avoir raison. C’est un film que t’as vu en meme temps que robin, et vu qu’ils ont 2 ans d’écarts… :D

    Sinon oué 40 milliards à l’international, c’est le score d’un film en France de 300 000 pekins, au bas mots…allez, 100 000 de plus pour être gentil. Un vrai succès grand public. :D

    Fin bref, toute façon, on va nan plus y passer 100 com.

    Pour info le box office de l’année 1989 en France

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Box-office_France_1989

    et celui de l’année 1990 (je sais pas quand il est sorti précisemment ce film)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Box-office_France_1990

    Et le box office de l’année 1991, année ou est sorti Robin Hood

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Box-office_France_1991

    Près de 5 millions d’entrée. On va dire que Robin est un film grand public et que Miss Daisy non même si c’est pour tout public… :D

    Et Taram, je m’en souviens plus.

    Et sinon, dès que j’ai fini mon truc cette semaine, je vais voir ce robin wood


  35. avatar
     

    Scott, le lama tibétain ? ( Lama Scott……..ok je sors )

    J’ai toujours pas vu Iron Man 2, alors la tapette anglaise qui se fait fourer par un moine poivrot il attendra, je suis devenu un ersatz du Capitaine Nemo de « La Ligue… » ( BD ), je hais les anglais.

    En plus je viens de réaliser que j’ai raté Wolfman et ça m’énerve, tu l’as meme pas chroniqué, pffffff


  36. avatar
     

    Je déconnais pour Taram je l’ai pas vu, c’était juste pour détourner l’attention


  37. avatar
     

    Et t’as vu le robin des bois de Scott, au moins?


  38. avatar
     

    Normal, je l’ai pas vu. Je devais attendre Sandra pour le voir mais vu qu’elle va au ciné une fois par mois et encore, seulement quand c’est du Gaspar Noé, ça me limte question film. Et c’est aussi pour ça qu’à la place, je vais voir les bons gros trucs qui tachent.

    Donc en clair, t’es en retard sur les sorties ciné.


  39. avatar
     
    Corto

    En meme temps je vais voir un film par an, donc bon…..

    ( ça t’a pas fait rire Lama Scott, je suis déçu :( )


  40. avatar
     
    Dimrost

    Wolfman, c’est « un grand western gothique » selon mad mouviz, « une grosse bouse qui n’existe pas » selon moi…


  41. avatar
     
    Corto

    Etant fan de loup-garou je risque de pas être objectif, donc je vais l’aimer :D
    Parce que pour trouver un bon film de loup-garou, gratte toi l’occiput, j’en ai jamais vu un en fait


  42. avatar
     

    Y a le Loup garou de Londres de Landis. Bon, faut aimer le mélange comique et loup garou (meme si c’est de l’humour spécial)
    Sinon, je sais pas, le truc avec Nicholson, Wolf, ça partait d’une bonne idée.

    Je checke le DVD de Wolfman dès qu’il sort et je vais pondre un truc, je pense.


  43. avatar
     
    Corto

    Oui mais comme tu dis, le coté comique…pourtant y avait du bon

    Oublie Wolf. Par contre j’aimerai revoir la série télé « la Malediction du Loup-Garou », parce que dans mon souvenir ça avait de la gueule


  44. avatar
     

    Bon j’ai vu. Et euh, j’vais pas faire un contre article mais je comprend pas trop pourquoi tu me dis que le Robin des Bois de Costner est une merde comparé à ce truc. C’est la meme chose. Un espèce de Braveheart à peine déguisé :je m’attendais à ce que Mel Crowe me sorte Liberté à un moment.
    Le pauvre Brian (le scénariste) m’avait habitué à mieux. Là, il tente de me dire que ce brave Robin est juste à l’origine de la Magna Carta de 1215, l’un des textes qiu commencent à donner quelques droits fondamentaux. Historiquement, sur le plan juridique, c’est un texte fondamental. Mais alors c’est un peu lolant quand on veut tout raccrocher.
    Je parle même pas du coté philosophe des lumières. Genre le mec il a quoi? 4 siècles d’avance? mon dieu, cette blague.

    Et alors, autant le film de Costner avait un brin d’humour et d’ironie, autant ici, c’est juste du premier degré à fond les marron, en nous faisant prendre des vessies pour des lanternes.

    Ca reste juste un spectacle mais chaque fois que le gugus en question s’essaye à l’histoire, c’est la débandade. Ca confirme que ce mec est mort il y a des années cinématographiquement parlant. Ca reste un bon faiseur d’image même si ça commence à lasser.

    Et la musique… Entre pompage de certains sons d’Ennio Morricone et le morceau Words des Christians à un moment.. une tarte à la crème.

    Oui, c’est du grand spectacle. Comme le robin des bois il y a 20 ans. Ni plus ni moins. Et c’est pas la tentative d’ancrage dans une réalité peu probable et complètement farfelue que ça en fait quelque chose de mieux

    Il y a juste l’aspect relaunch du héros. Mais ça, ça commence déjà à devenir quelque chose de classique à l’heure actuelle et les films d’horreur ont déjà une longueur d’avance…


  45. avatar
     

    [...] – Robin des bois : En sortant de la séance j’avais le générique du Walt Disney en tête même si ça [...]


  46. avatar
     

    [...] Blanc-Sec Parce qu’en France on a des moyens mais on en fait n’importe quoi. 5 – Robin des Bois Parce que j’en ai marre que les français soient les méchants dans les films américains et [...]


  47. avatar
     

    [...] Polanski et les frères Cohen, pour, respectivement: Crime d’Amour, Outrage, Bad Lieutenant, Robin des Bois, The Ghost Writer et A Serious [...]


  48. avatar
     

    [...] (elle a fait une apparition dans Inglourious Basterds et tournera dans le prochain Ridley Scott, Robin des Bois, une nouvelle version du célèbre personnage). Malgré la présence d’acteurs à la [...]


  49. avatar
     

    [...] Ridley Scott tient tout d’abord à l’histoire, qui débute là où s’achevait le calamiteux Robin Hood : à la signature de la Magna Carta, la célèbre charte des libertés qui limite le pouvoir du Roi [...]


  50. avatar
     

    [...] dans le film et poursuivent ainsi, après Public Enemies et Inception pour la première et Robin des Bois pour la seconde, leur ascension américaine. On retrouve également Carla Bruni (forcément), Manu [...]


  51. avatar
     

    [...] son talent dans des films et pour des réalisateurs aussi divers et variés que Ridley Scott avec Robin des Bois, Yann Samuel et L’Âge de raison, Christophe Blanc sur Blanc comme neige, Alfred Lot et La [...]


  52. avatar
     
    Dextarian

    J’aime beaucoup la vignette de Robin des bois par rapport à celle d’Hunger Games. C’est comment dire, un peu beaucoup les mêmes ! :D


  53. Avatar de Mathieu
     

    Ou que cuila :p
    http://thetorchonline.com/wp-content/uploads/2009/03/kknight2.jpg

    Ahhh, le cliché du perso principal ou semi-principal qui tire une flèche :D



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • Tha Blue Herb Stilling, Still Dreaming pochette
  • phox
  • Sans titre
  • Trognes court metrage
  • Les Cartes du Pouvoir
  • Luther Vandross Never Too Much cover
  • Pride film still
  • ballae entre les tombes liam neeson
  • aqme nouvel album 2014 Couverture
  • lucy Scarlett Johansson Luc Besson Photo Dehors Couverture