Nue propriété de Joachim Lafosse

Le 4 mars 2007 par Guilhem dans Drame

Notes

Réalisation
65%


Casting
80%


Scénario
75%


Photo
75%


Musique
70%


Intérêt
72%


Total Score
73%

73/ 100

Genre:
 
Réalisation:
 
Avec: , , , , , , , , ,
 
 
Scénario: ,
 
Photographie:
 
 
Pays: ,
 
Distributeur:
 
Date De Sortie:
 
Année De Production:
 
Durée: 96 minutes
 
Crédit photographique: Haut et Court
 
par Guilhem
La critique

J’ai eu l’occasion de voir récemment Nue propriété, le film du réalisateur Joachim Lafosse dont il a coécrit le scénario avec François Pirot. L’un des principales choses sur le plan technique qui surprend est que le film est tournée en image fixe. C’est souvent un parti pris quand les délais de tournages sont court, tout comme également une caractéristique d’un certain cinéma d’auteur. Comme le cinéma Belge n’est pas autant sponsorisé que le cinéma français, avec notre cher CNC, on peut d’ailleurs se demander si ce n’est pas un mélange des deux.


Quand leur mère décide de vendre la maison familiale, Thierry et François réalisent qu’ils vont devoir vivre leur vie d’adulte. Leur relation fusionnelle va alors se transformer en guerre fratricide sous les yeux impuissants de leur mère, jusqu’au drame inévitable…

C’est donc une petite tragédie qui se déroule devant nos yeux dans Nue Propriété. Des tensions entre membres de la même famille, de plus en plus perceptibles, jusqu’à l’écaltement final. Si l’oeuvre de Lafosse a du mal se mettre en place, jouant sur des petites touches successives de bons et moins moments passés entre les deux frères, le conflit est pourtant là.

La tension monte peu à peu, même si le final est malheureusement un peu trop prévisible. Bref, un film qui ne restera pas dans les mémoires tellement tout est trop bien amené pour que le spectateur ne puisse pas imaginer autre chose qu’un bouleversant retournement de situation. Mais ce n’est pas le but, l’histoire. C’est la relation qui se noue et dénoue sous nos yeux. Et autant dire qu’on peut être de marbre devant cela.

Le casting est impeccable, avec une Isabelle Hupert, encore une fois, divine. Les deux frères, joué d’ailleurs par deux frères à la ville (Yannick et Thierry Renier), est doublement symbolique ici. Nue Propriété, sans être un film totalement marquant, met en lumière ce que connaissent pourtant trop de  famille à la mort de l’un des parents. Et c’est peut être finalement, la meilleure chose à retenir ici.


A propos de l'auteur

Guilhem
Photo du profil de Guilhem

Créateur du site. Et accessoirement d'autres casquettes et rôles (beaucoup). Envoyez un mail à guilhem@cadependdesjours.com pour toute demande, question, suggestion ou demande plus formelle (courrier des lecteurs accepté aussi).

1 commentaire sur cet article



  1. avatar
     

    […] peut y avoir des drames qui se jouent de manière plus subtile, comme par exemple dans le film Nue Propriété, film belge assez passé inaperçu ? Mais l’art de la narration à l’américaine fait […]



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • Tha Blue Herb Stilling, Still Dreaming pochette
  • phox
  • Sans titre
  • Trognes court metrage
  • Les Cartes du Pouvoir
  • Luther Vandross Never Too Much cover
  • Pride film still
  • ballae entre les tombes liam neeson
  • aqme nouvel album 2014 Couverture
  • lucy Scarlett Johansson Luc Besson Photo Dehors Couverture