Les dix meilleures adaptations de romans de Stephen King

Publié le 3 juillet 2012 par Sidh dans CDDJ PLUS

Stephen King, auteur de romans incroyablement prolifique possède aussi le record du nombre de livres adaptés au cinéma ou à la télévision. Il est qualifié de maître de l’horreur, mais ce serait faire l’impasse sur d’autres œuvres certes plus calmes, mais toujours empreintes de la même angoisse.

10  The Stand

Moins connu du grand public, The Stand (Le Fléau en français) est l’adaptation en mini série-télé de ce qui est peut-être le meilleur roman de Stephen King. Les acteurs sont à la ramasse et le scénario n’est pas, globalement, à la hauteur, mais ça se laisse regarder.

9 – Christine

Christine n’est pas un chef d’œuvre du film d’horreur. Ni du film tout court, d’ailleurs. Concrètement, il est même difficile de lui accoler l’étiquette « horreur ». Mais il réussit son rôle de divertissement et possède cette petite saveur de série B qui fait toujours fureur en fin de soirée, vers trois heures du matin.

8  Carrie

Adapté du roman qui a permis au King de connaître la gloire, Carrie, de Brian De Palma, est un film qui aura marqué de nombreuses générations. Même s’il a malheureusement plutôt mal vieilli, il reste une référence du genre.

7 – Dead Zone

Un des meilleurs rôles de Christopher Walken. Il interprète Johnny Smith, un homme qui, après un long coma, se découvre la faculté de connaître les secrets des personnes qu’il touche. David Cronenberg, le réalisateur, est égal à lui-même. C’est à dire bon.

6 – Shining

Difficile de vraiment lui trouver une place dans cette liste. Shining, en tant que film, est un bijou, un véritable chef d’œuvre. Mais en tant qu’adaptation stricto sensu, il est très mauvais. Mais on ne pouvait pas faire autrement que de le placer quelque part…

5 – Les Évadés

Considéré comme un des meilleurs films de tout le temps, selon le classement IMdB par exemple, Les Évadés est le premier long-métrage de Frank Darabont. Ce dernier a consacré presque exclusivement la suite de sa carrière à adapter des œuvres de Stephen King pour le grand écran, avant de se pencher vers la série télé en adaptant le célèbre comic book The Walking Dead.

4 – La Ligne verte

Tout le monde a vu ce film, et tout le monde a bien raison. La Ligne verte ne s’inscrit pas dans la lignée des habituelles productions du romancier, tenant plus du drame fantastique que de l’horreur. Il y a une véritable tension, servie par un casting remarquable, Michael Clarke Duncan et Tom Hanks en tête.

3 – The Mist

The Mist a ses défauts. Ceux-ci résident principalement dans ses longueurs et dans sa faiblesse à retranscrire à la perfection la peur psychologique qui s’installe peu à peu dans le cœur de ces protagonistes enfermés dans un supermarché parce qu’un épais brouillard empli de monstres les attend à la sortie. Mais la tension permanente et le coup de théâtre final font de ce film un grand parmi les grands.

2 – Misery

Rob Reiner avait la difficile tâche de porter une des œuvres les plus torturées du romancier. Il réussit admirablement, mais sans jamais vraiment parvenir à nous procurer le même choc psychologique et l’étouffante sensation claustrophobique que le roman nous offre. Pourtant, comme œuvre à part entière, Misery nous hante.

1 – Stand By Me

Un excellent long-métrage de Rob Reiner dont le potentiel d’amour est décuplé par la sensibilité et l’expérience personnelle de ceux qui le regardent. Tout ici est réussi, du casting jusqu’à la bande originale, entêtante. Il s’agit d’une adaptation d’une nouvelle, le scénario prend donc de nombreuses libertés. Stand By Me est le film tiré de sa bibliographie que Stephen King lui-même préfère.

Cadeau Bonus :

Maximum Overdrive ne fait malheureusement pas partie de cette liste. C’est la première fois et, heureusement, la dernière que Stephen King s’est risqué à passer derrière la caméra : le résultat est épouvantable.

Beaucoup de fans de l’écrivain se demandent pourquoi personne ne s’est penché sur une adaptation de Marche ou crève (The Long Walk en version originale). Il s’agit en effet d’un excellent roman court qui semble tout taillé pour le cinéma. Des rumeurs murmurent que Frank Darabont, encore lui, est de plus en plus intéressé par l’idée.


A propos de l'auteur

Sidh
avatar

Webmaster/Rédacteur BD & TV

37 commentaires sur cet article



  1. avatar
     
    Anne B

    Shining, mauvais en tant qu’adaptation ? Il faudrait expliciter un peu, parce que là, le jugement est un peu raide, sans argumentation ;)


    • avatar
       
      Sidh

      Y’a pas grand chose à argumenter… Le roman et le film divergent totalement. Ils n’ont rien à voir, rien que la fin est totalement différente. Scenaristiquement parlant, le roman est au dessus du film. Après Shining est clairement dans mon top 10 ciné hein.


      • avatar
         
        Anne B

        Oui oui, j’avais bien vu ;) Mais a contrario, j’avais à l’époque (j’avoue que ça remonte un peu et que j’étais jeune et indubitablement très conne ^^) trouvé que l’adaptation était justement très bonne parce qu’il s’agissait d’une lecture personnelle de l’oeuvre et non d’une tentative d’y coller à la lettre (généralement vouée à l’échec parce qu’on ne fait pas tenir en 1h30 la totalité d’un bouquin d’environ 600 pages). Du coup, c’est vrai que je me demandais ce qui t’amenait à trouver qu’il était nul en terme d’adaptation ;)


  2. avatar
     
    Guilhem

    Mettre la ligne verte devant les évadés, c’est pour faire du style hein ? :D


  3. avatar
     
    Guilhem

    En tout cas, c’est sûr qu’il y a pas La Cadillac de Dolan :
    http://www.cadependdesjours.com/Cinema-review/la-cadillac-de-dolan-derik-canuel/

    Ni Chambre 1408 :
    Chambre 1408 de Mikael Hafström | Ca Dépend Des Jours le webzine culturel versatile


  4. avatar
     

    je n’ai jamais lu de bouquins de SK. et je crois avoir vu tous les films de la liste … je suis mal embarquée pour parler de la qualité des adaptations.
    je dirais juste encore une fois que je ne comprendrais jamais pourquoi les gens aiment la ligne verte et les evadés. vraiment ces deux films sont un mystère pour moi. aucun interet. même pas mauvais, du vide … de l’ennui. bref, je n’arrive pas à les revoir sans sombrer dans un profond coma …

    sinon stand by me est mon film préféré d’adolescente pour toujours pour la vie … love petits coeurs love love … vu que je suis une très vieille chose, j’avais leur age à la sortie du film. autant dire qu’on a pas mal projeté sur les perso. ^^


  5. avatar
     

    et pour le prochain top je propose « les 10 pires films de Michael Bay » :D

    il y a un piège …


  6. avatar
     

    pis ya « CA, il est revenu » qui est très bon, surtout dans sa première partie. la dernier tiers du film sert à rien, je sais pas si le problème est l’adaptation ou si il péchait déjà dans le bouquin.
    en tout cas, le propos de départ est juste dément et très flippant. j’ai adoré.


  7. avatar
     
    Guilhem

    Concernant The Mist, je sais que le propos final dérange pas mal de monde (un petit clin d’oeil pour Benoit ;) ).


  8. avatar
     
    Siclones

    Pour moi Shining, c’est vraiment une catastrophe. Bon c’est vrai aussi que j’aime pas Kubrick plus que ça … mais celui-ci c’est vraiment ce qu’il a fait de plus mauvais. Alors je sais pas ce qui explique l’aura de ce film, ça doit être la rencontre Nicholson/Kubrick ? Et pourtant, ça cabotine et ça cabotine -déjà qu’on a pas trop besoin trop pousser Nicholson dans ce travers- c’est supposé faire monter la tension ? … Perso je vois surtout un film où tu dois pas avoir 10 personnages et qui parvient quand même à salement foirer son casting et des travellings par paquets de 12 : ça plaît toujours. En plus, j’ai l’impression que comme le génie anglais a eu cette vision là de cet univers là, pas mal d’adaptations par la suite ont repris la même esthétique de téléfilm ricain de seconde partie de soirée (enfin, les secondes parties de soirées de ma jeunesse) … je pense que c’est justement peut-être là où Darabont a pas mal tiré son épingle du jeu, justement.

    enfin bref : comprends pas.


  9. avatar
     
    bp

    c’est n’importe quoi
    1 les films étaient super
    2 vous dites les dix meilleures films vous dites qui sont tous nuls faut savoir
    moi je les ai adoré


  10. avatar
     
    Dimrost

    Mon dieu, mal parler de Kubrick ici, tu es fou!
    Même si tes arguments se défendent!

    Par contre, oui, d’où « Ça » il est pas dans le top. Enorme, ce film. Avec Tim Curry en clown démoniaque.
    Et pour répondre à ta question, Mobil, le dernier tiers du film est comme ça parce que le bouquin est comme ça: foutraque, mystique, pratiquement inadaptable, quand on lit le truc.


  11. avatar
     

    Y m’cherche, là, l’aut’ !!!
    A ma grande honte, je n’ai toujours pas lu le Shining de King – qui revient bientôt avec sa suite, Dr Sleep – mais les meilleures œuvres de King au cinéma ont souvent été les plus « traitres »… Pour moi, le (brillant) film de Kubrick a permis à King d’acquérir ses lettres de noblesses au cinéma quand le roman (sans doute tout aussi brillant) a permis au réalisateur de prouver sa capacité à immerger ses spectateurs dans un nouveau genre (dans sa filmographie). Bon, c’est des banalités, tout ça, j’ai chaud et l’ampoule a grillé donc j’écris (et réfléchis) à tâtons (rompus).
    Pour moi, le top (sans ordre) c’est Carrie, The Shining, The Shawshank Redemption, Misery, Stand by Me, Ça (vu et revu et rerevu), Pet Sematary aussi…


  12. avatar
     
    Dextarian

    Allons bon apparemment, il y a problème sur Shining. D’après King, le Shinning de Kubrick n’est pas une bonne adaptation (pour mal de raisons quand même) :

    http://en.wikipedia.org/wiki/The_Shining_(film)#Response_by_Stephen_King

    Sinon, j’avais pas vu que Kubrick avait été nominé dans les Razzie Awards comme pire réalisateur. Mais que de sacrilèges, que de sacrilèges ! C’est incroyable !


    • avatar
       

      Je suis aussi fan de Kubrick que de King, je comprends tout à fait que King soit déçu par la film de Kubrick (il faut dire qu’il s’est surtout senti frustré car Kubrick avait refusé son propre script, bien trop dense), je comprends aussi le fait que Kubrick se soit servi du livre de King comme d’un support à son film (ce qu’il a toujours fait tout au long de sa carrière) mais d’une part, il est difficile de nier que Shining est un bon/grand film tout court et que s’il n’est pas une adaptation parfaite de l’univers de King, il n’en demeure pas moins l’une des œuvres adaptées qui crédibilisent le mieux l’écriture de King au cinéma.
      Ceci étant dit, quand King dit que le Shining de Kub’ est une superbe voiture sans moteur (ou qq chose comme ça), il affirme que la mini-série toute pourrie de Mick Garris a sa préférence…


  13. avatar
     
    Siclones

    Non mais, Mobil, je l’ai pas dit parce que je ne parlais que de Shining … mais dans la liste, je trouve Dead Zone ou Misery vraiment bons. (et j’ai jamais vu stand by me : ce qui laisse encore un gros espoir !) Et puis, je me souviens trop mal des Darabont, mais je me souviens bien avoir versé ma petite larme comme tout le monde à l’époque.


  14. avatar
     

    [...] Si Carrie est adapté du premier roman du maître de l’horreur, Stephen King, Brian DePalma n’en était pour autant pas à son coup d’essai dans le domaine du thriller ou du fantastique, après Sœurs de sang ou Phantom of the Paradise. En résulte un thriller psychologique d’une grande complexité qui traduit à la perfection le passage à l’âge adulte, l’affirmation de soi face aux autres et, plus particulièrement, l’autorité parentale, tout en remplissant à la perfection son rôle d’adaptation littéraire — chose qui est loin d’être aisée comme nous avons pu en parler récemment. [...]


  15. avatar
     

    [...] Si Carrie est adapté du premier roman du maître de l’horreur, Stephen King, Brian DePalma n’en était pour autant pas à son coup d’essai dans le domaine du thriller ou du fantastique, après Sœurs de sang ou Phantom of the Paradise. En résulte un thriller psychologique d’une grande complexité qui traduit à la perfection le passage à l’âge adulte, l’affirmation de soi face aux autres et, plus particulièrement, l’autorité parentale, tout en remplissant à la perfection son rôle d’adaptation littéraire — chose qui est loin d’être aisée comme nous avons pu en parler récemment. [...]


  16. avatar
     

    [...] Datant du 3 juillet 2012 (je précise car la liste peut changer), un article sur ce qui serait les meilleurs adaptations des bouquins. Elle n’est pas loin de la vérité… Lire l’article sur cadependdesjours.com : Les dix meilleures adaptations de romans de Stephen King [...]



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • robert-pattinson-in-the-rover
  • copyright Warner Bros. Records /DR
  • Battle-of-the-Bands-Ayers-Rock-Boat-Punk-Savage-Riposte logo
  • Extrait du film
  • Noé
  • copyright © Reprise records /DR
  • orgueb3
  • Le-dernier-diamant
  • 1386172803_EMMANUELA.
  • Captain America, le soldat de l'hiver Photo Chris Evans © The Walt Disney Pictures