Super 8 de J.J. Abrams en DVD

Le 1 décembre 2011 par Cédric Le Men dans Aventures

Notes

Réalisation
90%


Scénario
85%


Casting
90%


Image
95%


Musique
90%


Technique
90%


Suppléments
60%


Interêt
85%


Total Score
86%

86/ 100

Genre: ,
 
 
Réalisation:
 
Avec: , , , , , , , , ,
 
 
Scénario:
 
Photographie:
 
Musique:
 
Pays:
 
Editeur:
 
Date De Sortie:
 
Année De Production:
 
Support:
 
Durée: 110 minutes
 
Format: Zone 2 ; Format 2.35 – 16/9 compatible 4/3
 
Langues: Français Dolby Digital 5.1 et en Anglais Dolby Digital 5.1
 
Sous-titres: Français, Anglais et Néerlandais
 
Bonus: Featurettes « Le rêve derrière Super 8 »
 
Crédit photographique: Paramount Pictures France
 

Les Plus:

Un vrai hommage au cinéma de science-fiction/aventure familial.
 

Les Moins:

Des bonus rares et moyennement intéressants.
par Cédric Le Men
La critique

Les amoureux de séries télévisées américaines connaissent bien Jeffrey Jacob Abrams et pour cause. Le bonhomme, malgré une jolie carrière de scénariste derrière lui — À propos d’Henry avec Harrisson Ford, Forever Young avec Mel Gibson ou Armageddon, qu’il co-écrit avec Jonathan Hensleigh —, écrit et réalise la série Felicity qui devient rapidement culte. Il enfonce le clou trois ans plus tard avec la série d’espionnage fantastique Alias, qui révèlera Jennifer Garner au grand public et imposera son style. En 2004, c’est la consécration avec l’événement Lost, véritable phénomène de société tel qu’ont pu l’être des films comme Star Wars, Lord of the Rings ou la série Star Trek en leur temps1. Aujourd’hui, il produit et écrit les séries Fringe et Person of Interest, tout en menant sa carrière au grand écran.

super 8 : l'équipe du tournage du film dans le film

Car J.J. Abrams est aussi une importante personnalité de cinéma. Non content d’avoir scénarisé les films cités plus haut, il passe à la réalisation cinéma en 2006 avec le très discutable Mission : Impossible 3 et va surtout produire, en 2008, Cloverfield de Matt Reeves, ami d’enfance dont il avait déjà produit le premier film en 1996, Le Porteur de cercueil. « Film-réalité » à l’instar des [REC] et autres Projet Blair Witch, il reprend aussi les codes du film de monstres façon Godzilla dans une histoire de créature marine enragée dont l’origine reste mystérieuse malgré le débat ayant fait rage au moment de la sortie du film. En 2009, J.J. Abrams s’attaque à un mythe avec le reboot2 de Star Trek. Une réussite tant critique que publique qui lui ouvre en grand la porte des studios.

C’est ainsi que J.J. Abrams va lancer la production de Super 8, film de science-fiction reprenant les codes des films des années 80, les Goonies et E.T. en tête, ce qui lui vaudra les critiques acerbes de certains fans qui l’accusent de plagier Steven Spielberg. Chose dont le réalisateur ne s’est jamais caché, à tel point qu’il a travaillé de concert avec Spielberg pour l’élaboration du scénario et que celui-ci est impliqué dans la production même du film. La critique ne s’y trompe pas et encense le film : Abrams est parfaitement parvenu à reproduire aujourd’hui l’ambiance et l’énergie de ces « films d’enfants », populaires dans les années 80 et 90, mais tombés depuis en désuétude. Une ambiance renforcée par l’action du film, qui se déroule en 1979.

Nous vous avions déjà parlé de Super 8 lors de sa sortie en salles. Aujourd’hui, Paramount nous gratifie de la sortie DVD et Blu-ray de rigueur. Un DVD de très belle facture, qui propose une belle image, fidèle à la version projetée en salles et qui fait la part belle aux nombreux effets spéciaux, parfaitement incrustés. Le son n’est pas en reste avec des pistes anglaise et française proposées en dolby digital 5.1, qui mettent prodigieusement en avant le travail de sound design proposé par l’équipe de Ronni Brown et Sean England ainsi que la musique du génial Michael Giacchino, autre habitué des productions Abrams3.

Contrairement à l’édition Blu-ray, qui présente huit featurettes making-of du film et de nombreuses scènes coupées, les bonus ne sont pas nombreux sur l’édition DVD — seulement deux featurettes ont survécu. Dans « Le rêve derrière Super 8 », J.J. Abrams évoque sa propre histoire de réalisateur en herbe alors qu’il n’avait que huit ans et qu’il bricolait comme il le pouvait des films avec la caméra Super 8 de son père. On apprend que c’est ainsi qu’il a fait la connaissance de Larry Fong, son directeur de la photographie et collaborateur de longue date, ainsi que Bryan Burk, producteur de Super 8 et donc, lui aussi, ami de longue date. Dans le même documentaire, on aura le plaisir de voir Steven Spielberg himself s’exprimer sur son implication dans le projet et sur le passé similaire qu’il entretient avec J.J. Abrams : la réalisation de films en 8mm pour l’un, Super 8 pour l’autre. On y apprend aussi qu’un des premiers boulots de J.J. Abrams, alors qu’il avait 14 ans, était de faire le montage des films 8mm de Spielberg… « Il vit ! », deuxième court documentaire, revient sur le processus de création du monstre, les différents designs proposés ainsi que le travail d’animation nécessaire à le rendre crédible. Enfin, le film propose un commentaire audio de J.J. Abrams, Bryan Burk et Larry Fong.

Super 8 réussit le pari de réunir tout autant les amateurs de cinéma fantastique, de science-fiction, d’aventure tout en replongeant le spectateur dans ces films qui ont construit et popularisé ces genres : les Goonies, Rencontre du 3e type, E.T., Retour vers le futur… Autant de films fondateurs que J.J. Abrams, avec l’aide de Spielberg, est parfaitement parvenu à synthétiser, dont il a tiré l’essence même pour la distiller dans ce très, très beau film.

  1. A l’instar des Trekkies, fans de Star Trek, les fans de Lost sont les Lostaways ou Losties []
  2. Reboot signifie, en anglais, redémarrage. On emploie ce terme pour designer des franchises plus ou moins oubliées et remises au goût du jour dans de nouvelles versions, avec un nouveau casting… et de façon discutablement appropriée. []
  3. Giacchino a composé toutes les musiques de J.J. Abrams depuis la série Alias. Il compose aussi très régulièrement la musique des films d’animation issus des studios Pixar. []

A propos de l'auteur

Cédric Le Men
Avatar de Cédric Le Men

Issu d’une famille de musiciens, Cédric fonde en 1995 le groupe Zahori, avec lequel il se produit pendant près de 10 ans, avant de se spécialiser dans la réalisation cinématographique à l’ESRA. Il y réalise les courts-métrages "Kaeron" et "Lacrimosa", dont il compose aussi en partie les musiques originales. Plus récemment, Cédric réalise le court métrage "Dieu reconnaîtra les Siens".

6 commentaires sur cet article



  1. avatar
     

    [...] toutefois, sans compter sur son travail de producteur auprès des studios Dreamworks notamment — Super 8, Mémoires de nos pères et Lettres d’Iwo Jima —, de scénariste — Poltergeist, The [...]


  2. avatar
     
    Avarumator

    Est-ce qu’il y aura une suite ou pas ?si oui ce sera pour quand?



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • Tha Blue Herb Stilling, Still Dreaming pochette
  • phox
  • Sans titre
  • Trognes court metrage
  • Les Cartes du Pouvoir
  • Luther Vandross Never Too Much cover
  • Pride film still
  • ballae entre les tombes liam neeson
  • aqme nouvel album 2014 Couverture
  • lucy Scarlett Johansson Luc Besson Photo Dehors Couverture