Bienvenue à bord d’Éric Lavaine

Le 8 octobre 2011 par Thomas Suinot dans

Notes

Réalisation
65%


Casting
65%


Scénario
65%


Photo
55%


Musique
55%


Intérêt
65%


Total Score
62%

62/ 100

 
Réalisation:
 
Avec: , , , , , , , , ,
 
 
Scénario: ,
 
Photographie:
 
Musique:
 
Pays:
 
Distributeur:
 
Date De Sortie:
 
Année De Production:
 
Durée: 90 minutes
 
Crédit photographique: Pathé Distribution. France
 

Les Plus:

Comédie sans prétention, sympathique.
 

Les Moins:

Peut-être un peu trop gentillet, bons sentiments…
par Thomas Suinot
La critique

Énième comédie française mais avec un casting et des scènes qui font mouche, sans prétention de la part du réalisateur, Bienvenue à bord séduit et divertit, c’est largement suffisant. Isabelle (Valérie Lemercier), DRH d’une compagnie maritime se fait virer par son patron, mais aussi amant, juste avant une croisière de rêve. Pour pourrir la vie de ce dernier, elle décide d’embaucher un boulet :  Rémy Pasquier (Franck Dubosc), comme animateur de club de vacances, sur le paquebot.


Une fois à bord, Rémy amuse la galerie malgré lui, empoisonne comme prévu la vie de l’ex d’Isabelle (Lionnel Astier), rend fou furieux le commandant (Gérard Darmon, vu récemment cette année dans Low Cost), mais peu à peu, change la vie du personnel, des passagers…

Éric Lavaine, ancien scénariste aux Guignols de l’Info et d’épisodes d’H, a créé la série Faut-il ? avant de s’attaquer au cinéma. Après une parodie gay de Poltergeist (Poltergay), et surtout Incognito (2009), avec Bénabar et Franck Dubosc, dont le succès critique et public l’ont fait davantage connaître. L’année dernière il a réalisé Protéger et Servir, rapidement oublié…

Dubosc retrouve donc, dans Bienvenue à bord, ce personnage lunaire, grand enfant naïf, artiste dans l’âme, comique et emmerdeur malgré lui, déjà présent dans Incognito, avec qui il forme presque un diptyque. Pas trop d’humour pipi/caca, pas de côté beauf/lourdingue, un homme amusant, autour de personnages qui le sont tout aussi : celui qui se fait passer pour un gay pour mieux draguer les femmes, celui qui « n’est pas chiant, voire plutôt cool, mais quand même, y avait écrit deux hublots dans la brochure et ce sont deux sabords qu’il y a dans la cabine donc on fait quoi ? », etc. Enrico Macias joue même son propre rôle, évidemment, Rémy ne le connaît pas. Une des meilleures scènes de Bienvenue à bord est une parodie d’un célèbre film avec un bateau qui coule…

Interrogé chez Laurent Ruquier par Natacha Polony sur le plateau d’On n’est pas couché, ainsi qu’au Grand Journal, par Ollivier Pourriol, sur « ses rôles récurrents de con » au cinéma, Franck Dubosc, visiblement vexé voire énervé explique que « les journalistes jugent non pas un film à chaque fois mais sa carrière, donc le propos n’a pas lieu d’être ». Valérie Lemercier ajoutera « qu’il faut une grande intelligence pour jouer un con ». L’humoriste attend-il son Tchao Pantin ? Ou bien s’en moque-t-il et préfère s’amuser dans de gentilles comédies ? Pas sûr, à suivre en janvier prochain, avec 10 jours en or, de Nicolas Brossette1

  1. Dont c’est le premier long-métrage. []

A propos de l'auteur

Thomas Suinot
Photo du profil de Thomas Suinot

Ancien journaliste de presse écrite puis en vadrouille dans les studios d'RTL, toujours un peu dans les médias et bien sûr chroniqueur pour CDDJ !

2 commentaires sur cet article



  1. Photo du profil de Dextarian
     

    Marrant d’avoir eu deux films sur les croisières cette année en France. je me demande si Costa n’est pas derrière tout ça :D


  2. Photo du profil de tahiti
     

    Pas un grand film, qui n’en a pas la prétention, mais un bon moment passé.
    Le personnage de Dubosc, lorsqu’il est bien exploité, permet du grand n’importe quoi qui fait du bien. Le reste des personnages n’est pas en reste non plus.
    Et Enrico… dans un grand numéro d’auto-dérision et d’humour sur soi.:)



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • Tha Blue Herb Stilling, Still Dreaming pochette
  • phox
  • Sans titre
  • Trognes court metrage
  • Les Cartes du Pouvoir
  • Luther Vandross Never Too Much cover
  • Pride film still
  • ballae entre les tombes liam neeson
  • aqme nouvel album 2014 Couverture
  • lucy Scarlett Johansson Luc Besson Photo Dehors Couverture