Submarine de Richard Ayoade

Le 12 août 2011 par Elise J. dans Comédie

Notes

Réalisation
75%


Casting
75%


Scénario
75%


Photo
75%


Musique
75%


Intérêt
75%


Total Score
75%

75/ 100

Genre:
 
Réalisation:
 
Avec: , , , , , , , , ,
 
 
Scénario:
 
Photographie:
 
Musique:
 
Pays: ,
 
Distributeur:
 
Date De Sortie:
 
Année De Production:
 
Durée: 107 minutes
 
Crédit photographique: Mars Distribution
 
par Elise J.
La critique

DEX_COOLQuand Richard Ayoade sort du petit écran (The IT Crowd) pour passer de l’autre côté des caméras en tant que réalisateur et scénariste, ça donne Submarine, une petite pépite américaine avec une touche d’humour anglais. Richard Ayoade a tiré le scénario du roman éponyme de Joe Dunthorne.

Dès le début, la singularité d’Oliver Tate (Craig Roberts), quinze ans, est mise en avant. Cynique et froid Oliver peut paraître méchant et égoïste. À l’école, tout le monde le pense homosexuel : il n’a toujours pas eu de petite amie. Il repère Jordana Bevan (Yasmine Paige), une pyromane pleine de qualités mais qui a un seul défaut… des crises d’eczéma. Le côté fantasque de Submarine est représenté par la narration d’Oliver qui raconte avec humour sa façon de voir les choses et ses rêves éveillés. Il décrit de façon décalée les personnes qui l’entourent.

Oliver Tate (Craig Roberts)

Le découpage de ce long métrage est très original : comme un livre, il est découpé en un prologue, trois parties et en un épilogue. Le narrateur est Oliver Tate lui-même. Submarine a deux points de vue : celui d’Oliver Tate qui conte quelque chose qui s’est passé et le reste qui montre ce qui est en train de se passer. De quoi accentuer le côté farfelu de Submarine.

Talentueux, Craig Roberts1 est convainquant dans l’interprétation de son rôle. Yasmine Paige2 a su donner un très bon détachement à son personnage qui se fout de tout… ou presque. Le réalisateur souhaitait qu’elle s’inspire de Christina Ricci et le rendu final est fantastique. De quoi rendre un duo magistral et comique. De la fraicheur chez les jeunes acteurs. Paddy Considine (Dead Man Shoes) interprète avec justesse Graham, un coach personnel au look complètement excentrique. L’humour raffiné de Sally Hawkins, la mère d’Oliver Tate, et la gentillesse sans limite du père incarné par Noah Taylors sont très touchants. 

Les parents d’Oliver Tate, Lloyd Tate (Noah Taylors) & Jill Tate (Sally Hawkins)

D’un point de vue technique, Submarine est très dynamique grâce à la caméra portée parfois à l’épaule, mais aussi grâce aux différents effets de style rendus pour distinguer le moment réel du moment imaginaire d’Oliver Tate, ou le moment présent d’un moment passé. Les mises en abîme apportent un effet surréaliste : Oliver Tate se filme alors qu’il s’agit déjà du film de son histoire d’amour.

En bref, Submarine est un chef d’oeuvre. Un petit bijou cynique  complètement dérisoire. Un excellent moment cinéma. Une pépite au coeur d’or grand comme ça !

  1. qu’on retrouvera en 2012 sur grand écran dans dans une nouvelle version de Jane Eyre. []
  2. vue sur le petit écran dans The Sarah Jane aventure avec le rôle de Maria Jackson. []

A propos de l'auteur

Elise J.
avatar

Étudiante en médiation culturelle à la Sorbonne (niveau Licence). Musique, cinéma et littérature font partie intégrante de mes loisirs. Les événements culturels, que ce soit la visite de musées, d'expositions ou de salons sont aussi dans mes centres d'intérêt.

1 commentaire sur cet article




Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • Tha Blue Herb Stilling, Still Dreaming pochette
  • phox
  • Sans titre
  • Trognes court metrage
  • Les Cartes du Pouvoir
  • Luther Vandross Never Too Much cover
  • Pride film still
  • ballae entre les tombes liam neeson
  • aqme nouvel album 2014 Couverture
  • lucy Scarlett Johansson Luc Besson Photo Dehors Couverture