Buried de Rodrigo Cortés

Le 8 novembre 2010 par Dextarian dans

Notes

Réalisation
0%


Casting
0%


Scénario
0%


Photo
0%


Musique
0%


Intérêt
0%


Total Score
0%

0/ 100

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
par Dextarian
La critique

Faire un bon thriller, un film à suspense comme on dit, est quelque chose de difficile à notre époque où 5000 films doivent sortir par an au cinéma et en DVD. C’est pourtant du coté de l’Espagne, encore une fois, que des petites perles proviennent, montrant, si besoin était, que la France est définitivement hors jeu quand il s’agit de faire du film de genre et/ou du film qui tient la route. Buried, second film de Rodrigo Cortés (après Concursante et qui s’était déjà illustré par deux courts métrages, dont 15 days qui est le court métrage espagnol le plus primé de l’histoire), s’inscrit dans cette veine. Un film dans un cercueil, où il n’y a qu’un seul personnage apparent, pendant une heure trente, sans que la voit passer, et avec une suspense certain, voilà le programme…

Paul Conroy est un chauffeur routier qui a accepté de bosser en Irak par appat du gain, histoire de mieux faire vivre sa famille restée au pays. Mais jamais il n’aurait imaginé atterrir dans un cercueil, enterré vivant dans une boite à peine grande pour lui et qui va être son tombeau s’il ne trouve pas vite une solution pour sortir de là. En effet, l’oxygène manque et il n’a qu’un briquet et un téléphone portable à moitié rechargé pour tenter de sortir de ce piège…

http://www.youtube.com/v/jqxvtTQpsJw?fs=1&hl=fr_FR
Buried – trailer – 2010

Le réalisateur espagnol a réussi, avec Buried, à faire un film captivant et d’action en restant centré dans un seul endroit. On pouvait avoir peur que tout tourne en rond après les premières minutes du film mais tout s’enchaîne à une vitesse assez impressionnante lorsque Paul fait tout pour se sortir de la situation dans laquelle on lui a mise. Il va donc passer coup de fil sur coup de fil après s’être rendu compte de sa prison. Ce tour de force est possible tout d’abord pas une mise en scène assez vivante et rythmée, associée à une musique de film d’action, aux relents un peu vieillots mais toujours efficaces.

Mais la sauce ne peut pas prendre pour tout le monde. En effet, il faut avoir une certaine habitude de la radio et des dialogues chargés d’humour malgré l’intensité de la situation dramatique. Buried est axé là-dessus et il faut être parfaitement attentif à cela. La salle de cinéma a ri sans que la trame de départ ne s’y prête nécessairement. C’est d’ailleurs très paradoxal mais le personnage principal, le Ryan Reynolds, a enfin trouvé un rôle pour déployer le peu de talents que certains lui accordent malgré sa belle gueule qui lui a valu de tourner dans des machins assez tiédasses comme La Proposition. Il est ici impressionnant et ne joue d’ailleurs que sur sa voix et les expressions de son visage pour faire ressentir une tension évidemment palpable.

Le réalisateur l’a bien aidé puisque chaque séquence durait un peu plus de 6 minutes, le temps de trouver le temps long et de s’immerger à fond dans ce véritable tombeau. On peut trouver que c’est un pur exercice de styler mais Cortez a fait le pari de le filmer sous plusieurs angles et d’accompagner l’action qui s’y déroule en agrandissant ou rapetissant le cercueil. Un véritable pari, réussi, tout comme les dialogues avec les autres acteurs, forcément, qui émaillent l’ensemble. Surtout que ce cher Paul doit non seulement se battre pour sa survie mais aussi pour celles des autres, le tour dans quelques m2…

Vous l’aurez donc peut-être compris, Buried est une bonne surprise, une très bonne surprise même. Avec un scénario pourtant casse gueule et qui peut paraître très typé « étudiant en cinéma », le film s’en sort haut la main avec brio et une intelligence rare. Preuve qu’avec un budget dérisoire (3 millions de dollars), on n’arrive à faire un film prenant, assez émouvant et chargé d’humour…

Buried de Rodrigo Cortés | Scénario de Chris Sparling | Photographie d’Eduard Grau | Musique de Victor Reyes | Avec Ryan Reynolds, Robert Paterson, José Luis García Pérez, Samantha Mathis, Warner Loughlin, Ivana Miño, Heath Centazzo, Joe Guarneri, Michalla Petersen, Judy Reyes | Espagne | 2010 | 95 min. | Thriller | Distribué par Rezo Films


A propos de l'auteur

Dextarian
Photo du profil de Dextarian

Le rédacteur ciné le plus prolifique (et je ne tiens pas à perdre ce titre!)

14 commentaires sur cet article



  1. avatar
     

    « le temps de trouver le temps longtemps »

    Mouiiiiiiii ?


  2. avatar
     
    Dextarian

    La preuve que je m’en sors pas avec cet article : j’arrête pas de le corriger et le rerecorriger et c’est toujours pas ça… Ne jamais écrire quand on est fatigué..


  3. avatar
     

    le concept me botte beaucoup, mais étant claustrophobe j’ai peur de me taper une crise en plein milieu du film O_o


  4. avatar
     

    Le film est assez prenant pour pas penser à ça… et les prises de vue sont aussi faite pour les gens claustro, je pense.


  5. avatar
     
    Dimrost

    Voilà, ton article le dit, c’est un film « d’étudiant de ciné ».
    Après, ouais, big up à l’idée de départ. Mais les thématiques déployées autour, genre la guerre en Irak, ou les nombreuses séquences de meublage (ce qui est paradoxal, dans un espace aussi réduit), font que pour moi, au-delà de la bonne idée de départ, crier au chef-d’oeuvre, ça serait un peu abusé.

    Une bonne idée de départ n’est jamais qu’une bonne idée de départ.


  6. avatar
     
    Djool

    Pour une fois, et c’est assez rare pour le souligner, je suis archi d’accord avec Dimrost.


  7. avatar
     
    Dextarian

    Je vais vous virer, ça va pas trainer.

    Une discussion sur MSN avec ce brave Dimrost qui nous taxe de bobo du cinéma Mobil et moi (au delà de me traiter de bobo alors que je crèche dans un pauvre village perdu au milieu de nulle part) me fait dire que quelques précisions s’imposent :

    - Mobil ne voulait pas voir ce film et se demandait bien pourquoi j’insistai pour ça.

    - J’étais moi-même, comme souvent d’ailleurs, sceptique.

    - Je n’ai jamais qualifier Buried de chef d’oeuvre.

    - Ce film n’a rien d’original dans son idée : on ne compte pas le nombre de thrillers dans les années 90 (du moins, pour ce que je m’en rappèle quand je les regardais sur canal) où un mec se fait entérrer vivant, que la séquence dure 3 minutes ou 30 (faudrait que je retrouve le titre du film où elle dure 30 minutes). Sans parler des films d’horreur, qui s’éclate d’ailleurs pour cela. Question originalité, on repassera donc.

    - C’est un film aussi voir plus auditif que visuel. Alors c’est clair que c’est pas Inception, mais c’est pas plus mal non plus. Pour ceux qui sont habitués à la radio, ce film fera mouche. Pour ceux qui ont besoin qu’une pièce tourne à 360° sur elle-même pour kiffer leur maman à coup de millions de dollars, c’est clair ça va pas le faire. Encore que là, le cercueil bouge pas mal aussi. Mais après, chacun voit le mal où il veut.

    - Concernant le propos : il est simple et efficace. Un conducteur de poid lourd d’un coté qui n’est pas un soldat, un irakien de l’autre qui n’est pas un terroriste. L’un et l’autre ne se comprennent pas et c’est bien dit. Je n’ai d’ailleurs pas compris le délire sur le coté raciste de l’irakien qui je trouve bien fun : il veut de la thune et il veut faire payer les mecs qui sont pour lui la cause de tout ça. Voit pas le mal dans un thriller. Ce genre n’a jamais été fait pour le drame réaliste.

    - Après, il y a des séquences qui meublent comme le serpent. Ca sert à rien hormis pour indiquer qu’il y a des pièges encore à l’intérieur autant qu’à l’extérieur.

    Voilà pour ces quelques précisions, j’en rajouterais si un mec sur msn continue à me qualifier de troll lorsque je parle d’un film que j’ai vu.


  8. avatar
     
    Dimrost

    J’ai pas dit qu’t’étais un troll, trouduc, c’est moi qui te troll :D


  9. avatar
     
    mobil

    bon pour trancher la polémique : ce film est comme une tranche de jambon sans beurre, sans pain, sans cornichon.
    il est bon, il est simple, il se suffit à lui même, il est pas en 3d, il est pas à la dinde ou truffé aux olives.
    c’est une tranche de jambon.

    et moi le jambon ben j’aime ça voilà
    le gout des choses simples comme dirait l’autre.

    le problèmes des mecs qui font des films aujourd’hui c’est qu’ils savent plus ou osent plus te servir une tranche de jambon. ils te servent une brucheta ou des conneries de verrines …

    alors parfois c’est bon, mais c’est pas ma putain de tranche de jambon


  10. avatar
     
    Dextarian

    Trancher la polémique avec du jambon. Fun.


  11. avatar
     
    Olivia/Engel

    J’ai trouvé justement que tout tourne en rond dans ce film, la fin est facile deviner, c’est super repetitif, pas de sentiment de claustrophobie pour un sou (ou un saoul ça depend dans quel etat tu va au ciné), Tarantino a fait mieux en quelques minutes que ce film ou j’ai cru mourir d’ennuie (et de rire)…
    C’est sympa comme ça mais ça secoue pas les cacahuetes…
    Le pauvre petit conducteur, bouhou, en même temps mec tu va bosser en Irak, t’attend pas a bouffer du Ben&Jerrys en matant Gossip Girl.
    Comme dit, Dim, l’idée est bonne mais le traitement moins.
    C’est comme quand t’essaye de faire cuire un gateau dans mon four Darty, l’idée est bonne, mais le resultat moins. Fallait mieux bouffer la préparation dégueulasse que de voir le resultat.

    Et en me relisant je me dit que je suis quand même un génie de l’argumentation, de l’écriture et de l’orthographe. Merci à tous, les bénéfices seront donnés au réalisateur de ce presque film afin de lui permettre de faire d’autres films peut-être mieux.

    Bonsoir :D


  12. avatar
     

    […] – Buried de Rodrigo Cortés : Pour une fois qu’une bonne idée est bien exploitée … où comment […]


  13. avatar
     

    […] Red Lights de Rodrigo Cortés — qui nous avait déjà bien secoué avec le simple mais prenant Buried —, aux côtés de rien de moins que Robert De Niro, qui semble y interpréter un rôle très […]



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • Tha Blue Herb Stilling, Still Dreaming pochette
  • phox
  • Sans titre
  • Trognes court metrage
  • Les Cartes du Pouvoir
  • Luther Vandross Never Too Much cover
  • Pride film still
  • ballae entre les tombes liam neeson
  • aqme nouvel album 2014 Couverture
  • lucy Scarlett Johansson Luc Besson Photo Dehors Couverture