Chronicles of the Gaze: Guitaro, l’interview

Publié le 24 octobre 2010 par Mathieu dans Musique

2010 est une année à marquer d’une pierre blanche. Guitaro est un groupe culte. Ils n’ont sorti qu’un album, Futura Black, en 2002, avant de s’empresser de disparaître de la circulation. Futura Black était un joyau de space-rock qui a marqué les oreilles de plus d’un adepte du bruit avec ses mélodies aériennes et ses lourdes guitares. Huit ans plus tard, ils reviennent avec un album, JJ’s Crystal Palace, tout aussi surprenant que leur come-back.

Bien étrange album, donc, que ce JJ’s Crystal Palace, on ne sait plus très bien si on est chez Kraftwerk, M83, Elliot Smith, ou Depeche Mode. Le mélange est surprenant, surtout si on sait que Guitaro version 2002, ça ressemblait plutôt à ça. Mais la sauce prend bien, très bien, même, et après avoir été déstabilisé à la première écoute, on se retrouve à aimer, voire à écouter en boucle un album qui, sans oublier le shoegaze, explore d’autres voies.

Mais qui de mieux pour parler de l’album sinon ceux qui l’ont fait? Guitaro, donc Heather Warkentin, Mark Wiebe et Jeremy Unrau, nous ont fait le plaisir de répondre à nos questions.

http://bandcamp.com/EmbeddedPlayer/album=1243999244/size=venti/bgcol=FFFFFF/linkcol=4285BB//

Ça Dépend Des Jours: Ça fait très plaisir de vous parler, surtout que vous avez disparu de la circulation pendant huit ans. Pourquoi tant d’espace entre vos deux album?

Jeremy: On se prend pas au sérieux, avec Guitaro, c’est une partie de notre vie, pas toute notre vie. On a nos métiers, nos enfants, etc…
Mark: Les enfants, ça retarde la musique! Puis, j’ai d’autres projets musicaux qui m’occupent, comme Sinewave, sur lequel Jer joue avec moi en live. Et je m’occupe de HELPCOMPUTER, notre label.

Ça Dépend Des Jours: D’ailleurs, pourriez-vous vous présenter? Vous êtes un groupe culte, mais personne ne semble savoir qui se cache derrière Guitaro!

Mark: Peut-être que le mystère attire?
Jeremy: J’écris, je joue de la basse, de la guitare, des synthés, et je m’occupe de l’aspect graphique et de la production.
Mark: Je fais ingé son, je m’occupe du séquenceur, de la prod, mais aussi j’écris, je chante, et je joue de la guitare et des claviers.
Heather: Je me suis tenue assez éloignée de la conception de l’album. Je suis venue chanter au moment d’enregistrer.
Jeremy: En ce qui concerne l’espace entre les albums, ces chansons ont pris beaucoup de temps à mûrir. Ça fait un moment qu’on les écoute sous diverses formes dans nos ipods. Certaines ont entre 5 et 7 ans. J’espère qu’on aura toujours de la matière pour faire des disques à 80 ou 90 ans!

Ça Dépend Des Jours: Cet aspect de ne pas se prendre au sérieux et de ne pas vous mettre en avant, c’est important, pour vous?

Jeremy: Oui, c’est l’esprit du shoegaze, je suppose.
Mark: On apprécie de ne pas dépendre de quelqu’un. Tout se fait à la débrouille, et tout ce qu’on fait nous appartient.

Ça Dépend Des Jours: Ce qui nous mène à JJ’s Crystal Palace. Je vous entends parler de shoegaze, un élément très lourd et très spatial dans Futura Black, dans JJ’s, vous avez essayé de mélanger ça avec beaucoup d’autres influences.

Jeremy: OUI, tout repose sur les influences. Après, on n’essaie pas d’imiter ou de reproduire, mais elles étaient présentes dans nos esprits. On voulait rendre les sensations qu’elles nous avaient données.

Mark: C’est un grand chemin par rapport à Futura Black, alors j’espère que les fans de de cet album aimeront quand même le nouveau.

Ça Dépend Des Jours: J’ai été moi-même très surpris et déstabilisé par le nouvel album, c’est une réaction que vous vouliez de la part des gens?

Mark: Après huit ans, on savait même pas si on se souvenait encore de nous, donc c’était un peu comme repartir de zéro.
Jeremy: On n’a pas eu encore eu beaucoup de réactions, pour l’instant. Quelques personnes nous on dit qu’ils écoutaient l’album en boucle, ou parlaient de réactions physiques, des frissons. C’est sympa! Mais on n’a pas encore de quoi jauger ce qu’il suscite en général.
Ça Dépend Des Jours: C’est vraiment un album étrange, qui mélange parfois le shoegaze avec Depeche Mode ou Elliot Smith. Quelles étaient vos influences musicales au moment d’enregistrer JJ’s Crystal Palace?

Jeremy: C’était plus quelque chose d’accidentel. Jean Michel Jarre, Air, Abba, Jesus & Mary Chain, il y a tant de belles choses dans leurs musiques...

Ça Dépend Des Jours: Beaucoup de musique éléctronique, un élément qui était totalement absent de votre album précédent

Jeremy: Oui, contrairement à Futura Black, les guitares ne sont plus forcément notre point de départ pour composer.
Mark: Il y a aussi le fait qu’il n’y a plus de batterie à proprement parler dans l’album.

Ça Dépend Des Jours: Le départ de Jeremy Epp, qui était votre batteur, a beaucoup influencé votre nouvea
u son?

Jeremy: On allait dans cette direction de toute façon.

Ça Dépend Des Jours: Vous allez jouer votre nouvel album en live? (En Europe, par exemple!)

Jeremy: Difficile de répondre. Ça serait sympa, mais on n’a pas de réponse, pour l’instant…
Mark: Si quelqu’un veut nous payer pour le faire, on est partants!
Jeremy: Et j’aimerais bien revenir en Europe, je suis né en Allemagne…

Ça Dépend Des Jours: C’est de là que viennent les influences Krafwerkiennes?

Jeremy: OUI.
Mark: On peut entendre un peu de Kraftwerk dans Modulo, je pense. (le morceau n°9 de l’album ndlr)

Ça Dépend Des Jours: Et dans Come Get Sums! (le morceau n°5)
JJ’s Crystal Palace, c’est votre album de la maturité? Celui dans lequel vous pouvez laissez toutes vos influences se mélanger d’une manière qui fonctionne? Quelque chose que vous ne pouviez/vouliez pas faire à l’époque de Futura Black?

Mark: C’est une bonne manière de présenter les choses.
Jeremy: Je pense juste qu’on n’était pas équipés, qu’on n’avait pas le projet de faire ça. Le temps passe, on prend de l’âge, les choses se mélangent doucements, puis des fois, les résultats surprennent. Mais je pense que JJ’s Crystal Palace s’éloigne autant de Futura Black que Futura Black s’éloignait de nos premiers morceaux.

 

Mark: Le résultat surprend toujours quand on fait un album. Ça fait partie de la magie de la chose. C’est toujours différent de ce qu’on avait en tête en démarrant le projet.

Ça Dépend Des Jours: Vous pensez quoi de ce qui se passe dans le shoegaze en ce moment?

Jeremy: On entend l’esprit du shoegaze dans beaucoup d’artistes.
Mark: Je me tiens pas tellement au courant des derniers trucs. Généralement, j’ai deux ans de retard pour découvrir les dernières nouveautés.
Jeremy: Est-ce qu’on est shoegaze? Je suis pas le meilleur juge. C’est juste facile de répondre ça aux gens quand on leur demande quel genre de musique on fait. La plupart des gens demandent « c’est quoi le shoegaze? » après. Donc, si shoegaze, ça veut dire pas être connu de beaucoup de gens, alors, oui, on est shoegaze!
Mark: Si ça avait été notre premier album, je ne crois pas qu’on aurait été classifié dans le shoegaze, c’est plus des restes de Futura Black, je crois.

Ça Dépend Des Jours: Mais des éléments shoegaze sont toujours très présents dans le nouvel album

Jeremy: J’aime à penser que oui. Mais j’arrive pas à faire de comparaison directe avec JJ’s.
Mark: Oui, les éléments sont là, j’aime toujours ma reverb!

Ça Dépend Des Jours: Pour finir, vous pourriez chacun nous décrire JJ’s Crystal Palace en quelques mots?

Mark: On a d’abord fait l’album pour nous-même. Ça ressemble à ce qu’on aime entendre, et on aime provoquer des sensations et des émotions chez les gens. On aime cet album et on espère que les gens l’aimeront aussi. C’est une histoire de bouche à oreille, alors si vous l’aimez, partagez-le avec vos amis!
Jeremy:Je n’ arrive pas encore bien à le décrire. Histoire de catégoriser, on a appelé ça du shoegaze disco rock. Mais il y a des courants profond qui vont au-delà de ces étiquettes, je pense. Certains de ces courants dérivent de sensibilités shoegaze. Je pense et j’espère qu’il est addictif, pour le meilleur. On en est très contents.
Heather: Je le vois comme un rassemblement de chansons qui évoquent quelque chose de familier, de bon, de joyeux, de triste et qui me remonte le moral. J’aime encore l’écouter!



A propos de l'auteur

Mathieu
avatar


3 commentaires sur cet article



  1. avatar
     

    J’aime beaucoup cette Interview et le coté « on se prend vraiment pas la tête »


  2. avatar
     

    [...] for People semble vouloir nous amener. On est sur le terrain de My Bloody Valentine ou, plus tard, Guitaro et d’autres encore, mais plutôt que de nous habituer à tant de confort, les voix masculines [...]



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • AltJ
  • Pour que Pendant les Travaux le cinéma reste ouvert reste à l'antenne
  • Sin City 2 photo film la suite sur CDDJ Couverture
  • 2657694088_small_1
  • THE WHO 03
  • REDSKYUNE
  • mesures
  • copyright Ayers Rock Boat Lyon /DR
  • REDSKY2
  • robert-pattinson-in-the-rover