Dans ses yeux de Juan José Campanella

Le 19 mai 2010 par Dextarian dans

Notes

Réalisation
0%


Casting
0%


Scénario
0%


Photo
0%


Musique
0%


Intérêt
0%


Total Score
0%

0/ 100

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
par Dextarian
La critique

Dans ses yeux (El Secreto de Sus Ojos en version originale), film argentin et espagnol, a crée la sensation puisqu’il a été récompensé en 2010 par l’un des Oscars les plus convoités, celui du Meilleur Film Etranger. C’est l’adaptation du roman de l’auteur argentin Eduardo Sacheri, La Pregunta de sus ojos. Ce dernier a participé à l’écriture de l’adpation avec le réalisateur, Juan José Campanella (El Mismo amor, la misma lluvia en 1999, Le Fils de la mariée en 2001, Luna de Avellanena en 2004). De joli facture et film très prenant, il mérite amplement les éloges que l’on a faite à son propos, ne serait-ce que par son histoire, le jeu des acteurs impeccables autant que par sa mise en scène

1974, Buenos Aires, Argentine. Benjamin Esposito (Ricardo Darin )enquête sur le meurtre violent d’une jeune femme, Liliane (Carla Quevedo).
25 ans plus tard, il décide d’écrire un roman basé sur cette affaire « classée » dont il a été témoin et protagoniste. Ce travail d’écriture le ramène à ce meurtre qui l’obsède depuis tant d’années mais également à l’amour qu’il portait alors à sa collègue de travail, Irene Menéndez Hastings (Soledad Villamil). Benjamin replonge ainsi dans cette période sombre de l’Argentine où l’ambiance était étouffante et les apparences trompeuses…

http://www.youtube.com/v/eNfys5yW1sw?fs=1&hl=fr_FR
Dans ses yeux – trailer – 2010

A moitié drame, à moitié thriller/policier, Dans ses yeux est autant un film sur une histoire d’amour, ou plutôt le véritable amour, symbolisé par le mari qui a perdu sa femme autant que par l’assistant d’un juge qui cherche à tout prix à savoir la vérité, 25 ans plus tard lorsqu’il commence à écrire un roman. L’époque est choisi à escient puisque c’est une époque noire pour l’Argentine, même si finalement, elle n’est qu’à peine évoquée par l’histoire d’amour qu’il n’a pas pu vivre avec Irène, incarné par Soledad Villamil, puisqu’il est issu d’un milieu modeste alors qu’elle appartient à une famille noble. Ce sera d’ailleurs le fil conducteur de Dans ses yeux en dépit, bien entendu de l’enquête menée par Benjamin et son compère Pablo 25 ans auparavant. L’histoire est donc un mélange de genre, de confusions mais surtout une histoire d’amour.

Ricardo Darin, comme toujours (Les Neufs Reines ou encore El Aura) est parfait dans son rôle, campant aussi bien un homme d’une quarantaine d’année qu’un retraité. Le rôle lui convient bien puisqu’il peut jouer sur la subtilité qui se dégage de lui. Lui, comme les autres acteurs du film sont parfait, pour ne pas employer le mot fatidique et balancé à tord et à travers, impeccables.

Coté mise en scène, elle s’avère assez classique, ce qui ne veut pas dire simpliste mais cherche plutôt à raconter une histoire qu’à en mettre plein la vue. Il n’y a que la séquence du stade, lorsque Benjamin et Pablo sont à la recherche de Gomez, l’auteur supposé du meurtre, que le réalisateur a décidé de filmer en plan séquence, en partant d’une fausse vue d’hélicoptère, pour suivre un but sur le terrain, arriver sur les personnages et enfin les suivre jusqu’à la capture du suspect. Il y aurait évidemment du Hitchcock ou plus près de nous, du De Palma et le combat de boxe dans Snake Eyes dans cette séquence de cinq minutes que cela ne nous étonnera pas plus que cela.

Dans ses yeux se révèle être une bonne surprise et à coup sur un film qui compte parce qu’il est emprunt d’une certaine subtilité dans les rapports humains autant que pour l’une des scènes finales assez intriguante de cette fameuse affaire qui a secoué le personnage principal 25 ans plus tôt. A voir et sûrement à revoir.

Dans ses yeux (El Secreto de Sus Ojos) de Juan José Campanella | Scénario d’ Eduardo Sacheri et d’après l’oeuvre d’Eduardo Sacheri | Photographie de Felix Monti | Musique de Federico Jusid | Avec Soledad Villamil, Ricardo Darin, Pablo Rago, Javier Godino, Guillermo Francella, José Luis Gioia, Carla Quevedo, Rudy Romano, Mario Alarcon, Alejandro Abelenda | Espagne et Argentine | 2009 | 129 min. | Drame et policier | Distribué par Pretty Pictures


A propos de l'auteur

Dextarian
avatar

Le rédacteur ciné le plus prolifique (et je ne tiens pas à perdre ce titre!)

1 commentaire sur cet article



  1. avatar
     

    [...] – Dans ses yeux de Juan José Campanella : L’Oscar du film étranger est amplement mérité pour ce film qui [...]



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • AltJ
  • Pour que Pendant les Travaux le cinéma reste ouvert reste à l'antenne
  • Sin City 2 photo film la suite sur CDDJ Couverture
  • 2657694088_small_1
  • THE WHO 03
  • REDSKYUNE
  • mesures
  • copyright Ayers Rock Boat Lyon /DR
  • REDSKY2
  • robert-pattinson-in-the-rover