Dan Brown, le nom qui fait frémir les foules en mal de symbologie, théorie du complot, sociétés secrètes et autres.

Après « Ange & Démons » et « Da Vinci Code« , dont sont tirés deux prétendus films, voici venu (le temps des rires et des chants ?) « Le Symbole Perdu« , dernière aventure en date de son héros fétiche, Robert Langdon, professeur en iconologie religieuse et symbologie a l’université d’Harvard.

Allez un petit résumé

Alors qu’il se prépare à passer un dimanche tranquille, Robert Langdon est contacté de toute urgence par son vieil ami et mentor Peter Solomon, richissime érudit en charge de la gestion du Smithsonian Institute et Franc-Maçon du 33eme degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté ( je vous le livre tel qu’il est présenté )
Je vais éviter de spoiler la suite, mais bien évidemment notre sympathique professeur va etre entrainé dans une intrigue où se trouvera mêlée les Francs-Maçons, un fou furieux et la CIA ( tant qu’a faire )

Comme a son habitude, Dan Brown balance pèle-mêle une foule d’informations, mélange divers courant scientifiques ( en l’occurence la noétique ) et occultes, afin de créer un écheveau d’implications qui parfois tient la route.

La question majeure que je me suis posé au long de la lecture de cet ouvrage durant mon vol Nice-Zurich-Vienne et retour ( oui une grande qualité des bouquins de Brown est qu’ils sont aussi facile a lire que Picsou Magazine ou Pif Gadget ) était de savoir si c’était un livre de commande ou un vrai roman. En effet, durant les 600 pages de rebondissement, Dan Brown nous fait l’apologie de la Franc-Maçonnerie, à tel point que ça en devient presque gênant. D’un point de vue personnel il aurait pu faire tout aussi bien l’apologie de Francis le Ptésosaure ou de Raymond le boulanger que j’en aurai rien eu a talquer, c’est le coté passage de miel sur les couilles qui m’a un peu gêné ( chouette j’ai réussi à la placer ).

A coté de ça, c’est vachement tendance la Franc-Maçonnerie, on ne compte plus les ouvrages qui pullulent en librairie au sujet de cet Ordre ancien ( et pas qu’en France, vous en voulez des bouquins sur les Freimaurer en Autriche ? ), et il faut reconnaitre l’aspect commercial de la chose.
Et il semblerai que M. Brown soit bigrement renseigné, au vu de ce qu’il dévoile comme « secrets » maçonniques.

Le coté que j’ai trouvé particulièrement intéressant dans ce bouquin c’est l’étude de la ville de Washington et de son architecture. Ce n’est un secret pour personne, les pères fondateurs de la nation américaine étaient tous maçons, George Washington en tête, et d’après Brown, une pléïade de batiments ont été conçus suivant certains principes maçonniques

Si j’ai trouvé « Le Symbole Perdu » bien plus intéressant que le « Da Vinci Code« , ce n’est sans doute pas a cause de l’intrigue, qui est particulièrement bancale, ni surtout a cause de ce coté « regardez je vous balance ma sapience » que Brown a dans ses bouquins et qui m’exaspère, et encore moins a cause du méchant qui m’a fait immédiatement penser a Francis Dollarhyde de « Dragon Rouge » ( d’ailleurs c’est une des critiques récurrente aux USA sur ce bouquin, merde j’aurai du être critique littéraire on dirait ).
Non c’est plutot sa régularité dans le thème choisi, et encore une fois sa vision de l’architecture de Washington. Et aussi l’épilogue, qui rattrape bien la fin hollywoodienne de l’histoire, il apporte vraiment quelque chose et est particulièrement pertinent

Bref, ça reste pas mal de l’ésotérisme mode Auchan, mais si c’est un domaine qui vous intéresse quelque peu et que vous avez une poignée d’heures a perdre, ça reste un bon choix de bouquin intéressant mais pas indispensable

http://www.thelostsymbol.com/main.html