La Clef de Guillaume Nicloux

Le 20 décembre 2007 par Guilhem dans Thriller

Notes

Réalisation
75%


Casting
75%


Scénario
53%


Photo
40%


Musique
59%


Intérêt
49%


Total Score
59%

59/ 100

Genre:
 
Réalisation:
 
Avec: , , , , , , , , ,
 
 
Scénario: ,
 
Photographie:
 
 
Pays:
 
Distributeur:
 
Date De Sortie:
 
Année De Production:
 
Durée: 115 minutes
 
Crédit photographique: SND
 
par Guilhem
La critique

La Clef clôt la trilogie mise en place par Guillaume Nicloux, après Une affaire privée et Cette femme-la1. Mais c’est le moins réussi des trois, parce que le film de Nicloux lorgne plus sur d’autres films du genre qu’exploitant ce qu’il savait faire dans les deux premiers cités, en donnant des rôles principaux peu ordinaires à Thierry Lhermitte et Josiane Balasko.

Depuis quelques temps, Eric Vincent (Guillaume Canet), un trentenaire sans histoire, a un fort sentiment de malaise. Est-ce la peur d’avoir un enfant ou celle de voir brutalement resurgir le fantôme d’un père qu’il n’a jamais connu ?

Un matin, un inconnu l’appelle pour lui proposer de récupérer les cendres de son père. D’abord réticent, il finit par accepter et se retrouve plongé au cœur d’une machination infernale.

Il y a tout de même avec La Clef, un réel travail de mise en scène effectué avec un brio certain. Et il y a clairement une envie de poser une action, de la mettre en place, de dérouler les fils du intrigue tendue, autour du personnage de Guillaume Canet qui s’enfonce un peu plus dans les méandres d’une histoire assez sombre, l’amenant vers une pente raide.

Las, le film ne tient pas toujours les promesses esquissées par un début entraînant et prenant. En effet, toute la trame tissée s’écroule assez vite à la moitié du film et le spectateur fini par décrocher assez vite de cette histoire, se foutant assez royalement du sort des uns ou des autres. Sans être du niveau du Concile de Pierre, le précédemment film de Nicloux, assez raté et mauvais, en dépit du rôle principal dévolu à Monica Bellucci. Avec La Clef, Nicloux  joue beaucoup plus sur  un registre très premier degré (ce qui n’était pas le cas forcément avec Une affaire privée et Cette femme-là), et parvient à nous transcender par moments. Mais seulement par moments.

C’est d’autant plus dommage que le thème est fort (celui de la paternité) et que les acteurs campent très bien leur rôles, Nicloux ayant réussi à faire raser sa moustache à Jean Rochefort (bon ok, cela n’a aucun intérêt pour le film mais l’image est amusante). Peut-être que si le film était moins long, l’histoire en aurait gagné en intensité. On préfère de loin Une affaire privée ou Le Poulpe qui avait placé la barre assez haut dans le renouvellement du thriller et polar français, celui-ci végétant depuis des années dans une complaisance « téléfilmesque » assez impressionnante.

  1. On y retrouve en effet y retrouve d’ailleurs les héros de ces deux longs métrages : le détective François Manéri, campé par Thierry Lhermitte, et l’inspectrice Michèle Varin, incarnée par Josiane Balasko. []

A propos de l'auteur

Guilhem
avatar

Créateur du site. Et accessoirement d'autres casquettes et rôles (beaucoup). Envoyez un mail à guilhem@cadependdesjours.com pour toute demande, question, suggestion ou demande plus formelle (courrier des lecteurs accepté aussi).

1 commentaire sur cet article



  1. avatar
     

    [...] La Cléf et Le Concile de Pierre, l’un étant mi-réussi, l’autre complètement raté (et le mot est [...]



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • robert-pattinson-in-the-rover
  • copyright Warner Bros. Records /DR
  • Battle-of-the-Bands-Ayers-Rock-Boat-Punk-Savage-Riposte logo
  • Extrait du film
  • Noé
  • copyright © Reprise records /DR
  • orgueb3
  • Le-dernier-diamant
  • 1386172803_EMMANUELA.
  • Captain America, le soldat de l'hiver Photo Chris Evans © The Walt Disney Pictures