Le Deuxième souffle d’Alain Corneau

Le 24 octobre 2007 par Guilhem dans Policier

Notes

Réalisation
66%


Casting
75%


Scénario
80%


Photo
79%


Musique
71%


Intérêt
53%


Total Score
71%

71/ 100

Genre:
 
Réalisation:
 
Avec: , , , , , , , , ,
 
 
Scénario: ,
 
Photographie:
 
Musique:
 
Pays:
 
Distributeur:
 
Date De Sortie:
 
Année De Production:
 
Durée: 156 minutes
 
Crédit photographique: ARP Sélection
 

Les Plus:

Une oeuvre très belle formellement
 

Les Moins:

Mais qui manque d'intérêt
par Guilhem
La critique
Le Deuxième souffle d’Alain Corneau est le remake du célèbre film du même nom du génial et inventif Jean-Pierre Melville avec Lino Ventura, Paul Meurisse, Michel Constantin et Christine Fabrega pour ne citer que les principaux. Reprenant à son compte toutes les scènes du film tiré de l’œuvre de José Giovanni, Corneau livre ici un remake assez inutile, noir et sans concession, avec certes une très jolie lumière et une esthétique générale impeccable mais avec des acteurs en deçà (et c’est le moins que l’on puisse dire) des monstres sacrés cités plus haut. Je ne peux que vous conseiller de vous replonger dans l’original… oui, vraiment…


1958. Gustave Minda, dit ‘Gu’ (Daniel Auteuil), célèbre et dangereux gangster condamné à vie, s’évade de prison avec deux autres personnes. Traqué par la police, il veut s’enfuir à l’étranger avec la belle Manouche (Monica Bellucci), la femme qu’il aime. Ayant besoin d’argent, il accepte de participer à un dernier hold-up.

Grâce à lui, le coup est une réussite. Mais, victime d’une machination montée par la police, Gu passe pour un donneur et un traître aux yeux de ses complices. Pour laver son honneur, Gu va alors prendre tous les risques.

On peut se poser très honnêtement la question de savoir pourquoi Alain Corneau a voulu faire un remake du Deuxième souffle. Il est vrai qu’il est devenu culte et que c’est aujourd’hui très tendance de s’inspirer de l’univers de Melville  pour se faire un nom ou pour redorer son blason Certains cinéastes, comme Johnnie To ou encore Quentin Tarentino se sont en effet fortement inspiré des films d’un des maîtres du polar français. Mais à quoi bon reprendre quelque chose qui a une histoire et qui avait son charme ?

Ici, la lumière, que l’on doit à Yves Angelo est très belle, les décors soignés, les effets spéciaux de qualité mais pour le reste… On ne peut pas dire que Daniel Auteuil est bien convaincant dans le rôle tenu par le passé par Lino Ventura. Sans parler de Monica Bellucci, la touche glamour du film, qui semble bien palotte (même s’il faut que reconnaître et admettre que l’univers de Melville n’est pas certes un univers très féminin). Bien entendu, comme pour l’original, le film fait également la part belle au seconds rôles, avec un casting quatre étoile. Mais ce remake est déjà trop long, mais aussi très didactique et finalement, peu enivrant.

Hormis la volonté de reconstituer la France d’il y a cinquante ans, pari toujours intéressant pour un artiste, il n’y pas vraiment de quoi se mettre l’eau à la bouche avec ce remake du Deuxième souffle. Surtout que Corneau a teinté de noir cette histoire qui était surtout, dans mon souvenir, emprunte de nostalgie entre les règles passées d’un milieu et les actuelles.

Ici, ce  Deuxième souffle fleure bon la noirceur, mais autant pour un film comme Le Cousin l’un des meilleurs films de Corneau, ça passe très bien, autant pour Le Deuxième souffle, on se demande bien à quoi cela rime de vouloir jouer sur la corde sensible du spectateur et clafir d’effets un film qui se suffisait à lui-même. Et encore une fois Auteuil n’est pas Ventura. Et il est insupportable quand il hausse trop la voix, surtout dans ce type de rôle, ou théoriquement, le personnage est censé être plus fatigué et désabusé que platement hystérique. Le Deuxième souffle est tout simplement un remake raté. C’est bien dommage.


A propos de l'auteur

Guilhem
Photo du profil de Guilhem

Créateur du site. Et accessoirement d'autres casquettes et rôles (beaucoup). Envoyez un mail à guilhem@cadependdesjours.com pour toute demande, question, suggestion ou demande plus formelle (courrier des lecteurs accepté aussi).

2 commentaires sur cet article



  1. avatar
     

    […] : -Crime d’amour (2010) -Le deuxième souffle (2007) -Les mots bleus (2005) -Stupeur et tremblements (2003) -Le prince du Pacifique (2000) -Le […]


  2. avatar
     

    […] a souvent droit au pire comme au meilleur. Le pire, on l’a eu avec Le Prince du Pacifique ou Le Deuxième souffle et le meilleur, on l’a eu avec Police Python 357, La Menace, Série noire, Tous les matins du […]



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • Tha Blue Herb Stilling, Still Dreaming pochette
  • phox
  • Sans titre
  • Trognes court metrage
  • Les Cartes du Pouvoir
  • Luther Vandross Never Too Much cover
  • Pride film still
  • ballae entre les tombes liam neeson
  • aqme nouvel album 2014 Couverture
  • lucy Scarlett Johansson Luc Besson Photo Dehors Couverture