La bande de Shaun of the Dead revient ! En effet, avec ce film, Simon Pegg et Edgar Wright ont déclaré leur amour à tous les films de zombies qui ont hanté leur nuit. Dans Hot Fuzz, le duo s’attaque cette fois aux films d’action qui ont bercé leur jeunesse. Ils ont ainsi établi une liste de 200 films policiers qu’il fallait revoir avant de s’attaquer à l’écriture du scénario… et dont certains sont directement inscrit dans le film, en guise d’hommage, comme Point Break pour ne citer que lui. Drôle et jouissif, c’est résolument un bon film, axé autant sur la parodie que disposant d’une réelle histoire, dans la pure tradition du film policier anglais… Si vous ne connaissez pas encore le duo d’acteurs Simon Pegg et Nick Frost, c’est le moment ou jamais de vous précipitez au cinéma pour voir leur dernière production.

A Londres, le policier Nicholas Angel (Simon Pegg) est le meilleur de son équipe. Tellement bon qu’il fait passer ses collègues pour de simples gardiens de la paix. Le chef de la brigade décide donc de le « promouvoir » dans le petit village de Sandford, où il ne se passe rien pour éviter de gérer les conflits avec le reste de ses troupes.

Aux côtés du policier local Danny Butterman (Nick Frost) qui rêve de devenir Mel Gibson, Nicholas règle quelques contraventions sans grand intérêt. Une série de crimes étranges va le remettre dans l’action, enfin… il est pour le moment le seul à le penser

Si nous avons cité Point Break, le film culte de Kathryn Bigelow avec Keanu Reeves et Patrick Swayze, c’est que Simon Pegg lui rend directement hommage en tirant à l’air en criant, comme l’une des scènes mythique de ce dernier, sans sa porté dramatique. C’est purement jouissif. Comme également la scène d’introduction, très rythmée, qui nous présente le meilleur flic de la ville, Angel (le nom est assez tarte). Et ça court, ça tire de partout, sans jamais réellement faire mouche. C’est toute la magie de ce film d’avoir su utiliser la parodie à bon escient.

De la même manière, l’enquête dans la petite bourgade après l’exil du meilleur policier de Londres, que son chef a envoyé là-bas pour s’en débarrasser. Totalement psychorigide, ce dernier voit des infractions partout. Et il faut dire que les habitants de ce petit village ont quelque chose d’inquiétant…

Hot Fuzz n’est donc pas simplement un film hommage, comme pouvait l’être, par certains égards, Shaun of the Dead puisqu’il y a ici autant de sérieux que d’humour, même si les meurtres sont assez grotesques et que l’action finale se conclut dans un mini village totalement hilarant. Mais il faut dire que Timothy Dalton, le James Bond de la fin des années 80, totalement inquiétant, dans un rôle qui lui sied à merveille, et qu’il constitue une des pièces maîtresse du film.

Hot Fuzz est donc une bonne surprise, comme l’était d’ailleurs Shawn of the Dead. Mais cela pouvait-il en être autrement lorsque des amoureux du cinéma se mettent à parodier les gens, en étant tout de même assez bon pour embarquer un maximum de monde derrière eux. On passe un bon moment. A voir et à revoir.