300 de Zack Snyder

Le 21 mars 2007 par Corto dans Action

Notes

Réalisation
90%


Casting
85%


Scénario
85%


Photo
95%


Musique
90%


Intérêt
90%


Total Score
89%

89/ 100

Genre: , , ,
 
Réalisation:
 
Avec: , , , , , , , ,
 
 
Scénario: , , , ,
 
Photographie:
 
Musique:
 
Pays:
 
Distributeur:
 
 
Année De Production:
 
Durée: 115 minutes
 
Crédit photographique: Warner Bros.
 

Les Plus:

Une fresque historique présentée de manière originale.

Les Moins:

Un style et une présentation qui peut totalement rebuter.
par Corto
La critique

300 spartiates contre toute l’armée perse, une lutte désespérée et vouée a la mort pour la sauvegarde d’une nation. Un essai pour un premier article, on va parler d’un film qui sort aujourd’hui dans toutes les bonnes salles de France et de Navarre, qui fait déjà parler de lui, j’ai nommé « 300« , le dernier film de Zack Snyder, adaptation d’une Bande Dessinée de Frank Miller (Daredevil, Sin City, Dark Knight…)

300 – Le sujet et cadre général :
480 avant J.C., l’empereur perse, Xerxes,s’apprete a attaquer Sparte avec toute son armée, et ses légions d’élite, les Immortels.  A la tete de 300 spartiates et 700 grecs, Léonidas ( rien a voir avec les chocolats, par pitié ) décide de contrer leur avancée. L’armée perse essuie de nombreux échecs, elle pert les 3/4 de sa flotte, mais parvient quand même a débarquer.
Les spartiates les attende au défilé des Thermopyles ( portes chaudes, à cause des sources thermales qui s’y trouvent ) et vont livrer une bataille désespérée. Ils seront trahis par Ephialtes qui indiquera aux perses le moyen de les contourner.
Léonidas décidera alors de se sacrifier lui et ses 300 spartiates pour contenir l’avancée de l’armée de Xerxes et laisser le temps pour la résistance de s’organiser.
Ils seront massacrés jusqu’au dernier sur ordre de Xerxes, non sans avoir infligé de lourdes pertes aux perses et particulièrement aux Immortels qui seront quasiment exterminés.

300 –  un mot sur Sparte
Les Spartiates étaient réputés pour être les plus grands combattants de leur époque. Leur système de sélection des naissances était assez hard-core : à la naissance, le nouveau-né était examiné par un conseil de sages. S’il correspondait aux critères de beauté et de force, on le gardait. Sinon il était jeté dans une fosse….une forme d’eugénisme avant l’heure. N’était spartiate que l’enfant né de parents spartiate. Cette vision peut rebuter évidemment à l’heure actuelle.
De 0 a 7 ans l’enfant était élevé par ses parents. A 7 ans il rejoignait l’académie militaire, fille ou garçon, sans distinction. Là il recevait l’entrainement spartiate. Dur, sans pitié, visant a faire de lui plus tard un homme fort et un bon soldat. A en croire certains écrits, l’éducation morale et générale était réduite a sa plus simple expression, lecture rudimentaire, connaissance de base. Ce qu’on enseigne surtout c’est une dévotion totale a la cité état, avant leur gloire ou leur bien-être personnel.

300 – La BD
Miller aurait pondu 300 entre deux épisodes de Sin City, après une pause annoncée. Le projet lui tenait visiblement à coeur depuis longtemps, se reconnaissant surement dans cette fresque héroïque et virile. Le lien qui suit propose un bon résumé de l’histoire et de la génère de l’ouvrage et on vous le recommande chaudement, pour parcourir plus en profondeur le matériel d’origine : http://heroes.chez-alice.fr/e-herrev/html/300.htm

300 – Le Film

Bien entendu, il faut garder quelque chose à l’esprit…CE N’EST PAS UN FILM HISTORIQUE, les critiques fusent déja en ce sens et le moins que l’on puisse dire, c’est que le parti pris visuel de Snyder ne va pas dans ce sens.  Le démesure des combats, de l’expression des visages et le fracas des armes penchent plutôt vers le coté symbolique de cette bataille plutôt que chercher à tout  prix à coller à une certaine réalité.

C’est en effet une adaptation d’un Graphic Novel, alors effectivement, si les perses ressemblent à des orques, si les rhinoceros font 5m de haut, ce n’est pas réaliste, et ce n’est pas finalement pas ce que je cherchais à montrer Miller.

On a pu entendre aussi des réflexions du genre « oui dans le climat actuel, est-il bien judicieux de sortir un film où l’on repousse l’envahisseur perse » blablabla bullshit.  Déjà, on peut dire que c’est complètement hors sujet compte tenu du matériel original. Ensuite ce qu’il faut voir a mon sens dans cette bataille, ce n’est pas le coté dévotion limite fanatique a Sparte, ni leurs vision de la sélection naturelle.

Ce qu’il faut voir dans 300 et sa representation cinématographique, c’est une poignée d’homme, résolue à mourir pour un idéal (et défendant aussi leur pays contre un envahisseur potentiel). Cela peut-être effectivement vu comme du nationalisme exarcerbé, vantant les mérites du fatras des armes sur la diplomatie ou la négociation. Mais il permet aussi de montrer ce que peut faire une poignée d’homme unie pour contrer une armée cent fois plus nombreuse. Avec une esthétisation assez impressionante de Snyder, des ralentis assez phénoménaux et une qualité d’image pour le moins inhabituelle, le passage au grand écran de l’oeuvre de Miller est tout simplement époustouflante.

Ce n’est pas seulement 300 hommes sur-entrainés qui vont en repousser mille fois plus, c’est leur volonté qui va réussir ce tour de force, pas leurs épées. C’est une brillante démonstration de ce que peut réaliser la volonté humaine quand elle atteint ses sommets, c’est la preuve de ce que l’homme peut réaliser quand il veut vraiment quelque chose.
Oui ces hommes sont morts dans une bataille folle et ils n’avaient aucune chance de survie, mais ils sont allé se battre en connaissance de cause, pour la survie de leur cité, de leur mode de vie, de leur philosophie.

Je crois que le message à retirer de tout ça est que peu importe le nombre, seule la volonté et la foi font la différence. Pour finir, à en croire certains chiffres, les Perses auraient été moins nombreux, les grecs un peu plus…..la différence reste énorme malgré tout, et le chiffre de 300 spartiates contribue a entretenir une légende. Allez, un peu de rêve ne fait jamais de mal.

Quelques liens :

http://fr.wikipedia.org/wiki/300_%28bande_dessin%C3%A9e%29
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_des_Thermopyles



A propos de l'auteur

Corto
avatar


24 commentaires sur cet article



  1. avatar
    Dextarian

    This is spartaaaaaaaaaaaaaaaaa

    Le premier article a avoir dépassé les 300 commentaires dans un autre forum maintenant oublié..

    Séquence nostalgique fermé.


  2. avatar
    Corto

    This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta This is Sparta ………..

    ( je crois que j’aurais pas du y aller en fait…. )


  3. avatar
    Dextarian

    Maintenant que j’ai vu ce qu’était que Sparte grâce à toi, ca me fait de la peine qu’on a qu’un film américain pour rendre hommage à cette ville, vu que les grecs ont l’air de pas trop se préoccuper de ce pan de leur histoire

    (Ils ont peut-etre leur raisons mais je ne les connais pas… si un grec passe par là…. il est le bienvenu pour une explication dans le texte).

    Et c’est encore plus dommage que les grecs en prennent pas plus conscience.. Leurs personnages historiques sont aussi importants que leurs ruines et leurs philosophes.


  4. avatar
    Laymore

    Ce qui n’a pas empêché les grecs de hurler quand on a présenté leur héros national, Alexandre le Grand, comme un homosexuel hystérique… Et en fait pour avoir relu l’histoire d’Alexandre récemment, c’était le cas.

    Sauf qu’il était Macédonien et pas grec (et pan). Ceci étant le mythe de Sparte est plus puissant que l’histoire ou que les grecs eux même, et pour une civilisation pour qui laisser son nom dans l’histoire était primordial, je trouve que des petits gars comme Léonidas peuvent être fiers…


  5. avatar
    Dextarian

    C’est juste dommage, et encore plus maintenant mais c’est logique vu leur crise, qu’ils ne prennent pas plus soin de leur patrimoine.


  6. avatar

    Mon commentaire ne va pas être très constructif, et il est très tardif, mais j’ai du mal à m’empêcher de réagir étant donné que ce 300 est sans doute le pire film qu’il m’ait été donné de voir… Enfin j’ai tenu 15 minutes devant cette éclairage insupportable, ce tragique cul-cul du petit séparé de sa mère, ces ralentis à mourir de rire, ces dialogues de boucher, cette violence ridicule…
    Les erreurs historiques, peu importe. Mais pour moi, difficile de faire plus beauf… Je n’ai peut-être pas eu le bon oeil.


    • avatar
      Guilhem

      Disons que pour l’année 2007, ce film avait une certaine force. Maiq 300 a tellement fait l’objet de mèmes sur la toile et notamment sur les scènes que tu cites pour en devenir totalement ridicules.

      300 tire ses faiblesses de ses forces. C’est un film réac et totalement « républicain », comme l’est un peu de toute manière Frank Miller qui ne brille pas forcément, hormis quelques exceptions, pour être particulièrement un auteur hippie. Les thèmes du film sont assez tranchés (lutter contre un envahisseur, le courage, les vrais mecs, ect, ect) et c’est tout à fait compréhensible qu’on puisse totalement être hermétique à ce genre de production (surtout que c’est vraiment des valeurs, pour le coup, très années 80 et véhiculés par les Stallone et autres Shwarzy)

      C’est dommage par contre, que tu n’ai pas vu la suite du film. En fait, c’est surtout au niveau technique que ce film surprend. Il y a de très jolies séquences de combat avec une réelle volonté d’en mettre plein la vue. Le film passe mieux de toute manière au ciné, où c’est clairement sa place.


  7. avatar
    Siclones

    Pas mieux … au ciné, j’ai trouvé ça pas mal mais principalement pour l’aspect graphique de la bataille (et rétrospectivement, ça m’a beaucoup plus frappé que l’aspect de Tintin récemment par exemple), mais déjà bien gâché par la grandiloquence des dialogues et des ralentis qui font que, c’est quand même pas loin du nanar.


  8. avatar

    Déja, il est a voir en VO, comme d’hab, les dialogues en français sont niveau Philippe Clair, et encore lui avait le mérite de me faire rire. Les VF ont dramatiquement baissé en qualité depuis quelques années, la faute surement aux abrutis mondains désormais incapable de lacher deux phrases sans 40 erreurs (« franchement, je te dis pas comment elle est trop grave cette meuf ») et a un pseudo jeunisme parisien de bon augure qui essaie de rassembler les masses françaises vagissantes et décérébrées (« ‘ Ouais Hannibal, tu déchires » entendu dans «  »A-Team »….et tu déchires quoi, connard, ton futal ??). Donc déja, vive la VO, mort a la VF, mort a la france (rppt!)

    L’aspect graphique est un choix artistique, plus ou moins discutable, voulant se rapprocher de la BD (ce qui est a mon sens le principal défaut de cette immonde bouse puante qu’est Zack Snyder, je le hais, que trente chameaux syphilitiques vomissent copieusement dans son couscous ) de la à, soit tenir 15 minutes, ou le comparer a Tintin (no comment), y a un gouffre, ne serait ce que l’histoire en elle meme, pas mal romancée mais réelle, ou la présence de Gerard Butler, qui tient quand meme tout le film



Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. L'inscription est gratuite.

La selection des actu
  • SUFFRAGETTE Casting
  • HUNGRY DIRTY BABY ALBUM MADEMOISELLE K
  • Aline La Vie Electrique
  • Poltergeist 2015 Film bande annonce
  • Salma Hayek Tale of Tales Film
  • Every Thing Will Be Fine Charlotte Gainsbourg
  • AFTER_003C_G_FRA-FR_120x160.indd
  • Le Petit Prince Animation Film
  • Terminator Genisys film
  • De Laurentis Sparrow Couverture