300 spartiates contre toute l’armée perse, une lutte désespérée et vouée a la mort pour la sauvegarde d’une nation. Un essai pour un premier article, on va parler d’un film qui sort aujourd’hui dans toutes les bonnes salles de France et de Navarre, qui fait déjà parler de lui, j’ai nommé « 300« , le dernier film de Zack Snyder, adaptation d’une Bande Dessinée de Frank Miller (Daredevil, Sin City, Dark Knight…)

300 – Le sujet et cadre général :
480 avant J.C., l’empereur perse, Xerxes,s’apprete a attaquer Sparte avec toute son armée, et ses légions d’élite, les Immortels.  A la tete de 300 spartiates et 700 grecs, Léonidas ( rien a voir avec les chocolats, par pitié ) décide de contrer leur avancée. L’armée perse essuie de nombreux échecs, elle pert les 3/4 de sa flotte, mais parvient quand même a débarquer.
Les spartiates les attende au défilé des Thermopyles ( portes chaudes, à cause des sources thermales qui s’y trouvent ) et vont livrer une bataille désespérée. Ils seront trahis par Ephialtes qui indiquera aux perses le moyen de les contourner.
Léonidas décidera alors de se sacrifier lui et ses 300 spartiates pour contenir l’avancée de l’armée de Xerxes et laisser le temps pour la résistance de s’organiser.
Ils seront massacrés jusqu’au dernier sur ordre de Xerxes, non sans avoir infligé de lourdes pertes aux perses et particulièrement aux Immortels qui seront quasiment exterminés.

300 –  un mot sur Sparte
Les Spartiates étaient réputés pour être les plus grands combattants de leur époque. Leur système de sélection des naissances était assez hard-core : à la naissance, le nouveau-né était examiné par un conseil de sages. S’il correspondait aux critères de beauté et de force, on le gardait. Sinon il était jeté dans une fosse….une forme d’eugénisme avant l’heure. N’était spartiate que l’enfant né de parents spartiate. Cette vision peut rebuter évidemment à l’heure actuelle.
De 0 a 7 ans l’enfant était élevé par ses parents. A 7 ans il rejoignait l’académie militaire, fille ou garçon, sans distinction. Là il recevait l’entrainement spartiate. Dur, sans pitié, visant a faire de lui plus tard un homme fort et un bon soldat. A en croire certains écrits, l’éducation morale et générale était réduite a sa plus simple expression, lecture rudimentaire, connaissance de base. Ce qu’on enseigne surtout c’est une dévotion totale a la cité état, avant leur gloire ou leur bien-être personnel.

300 – La BD
Miller aurait pondu 300 entre deux épisodes de Sin City, après une pause annoncée. Le projet lui tenait visiblement à coeur depuis longtemps, se reconnaissant surement dans cette fresque héroïque et virile. Le lien qui suit propose un bon résumé de l’histoire et de la génère de l’ouvrage et on vous le recommande chaudement, pour parcourir plus en profondeur le matériel d’origine : http://heroes.chez-alice.fr/e-herrev/html/300.htm

300 – Le Film

Bien entendu, il faut garder quelque chose à l’esprit…CE N’EST PAS UN FILM HISTORIQUE, les critiques fusent déja en ce sens et le moins que l’on puisse dire, c’est que le parti pris visuel de Snyder ne va pas dans ce sens.  Le démesure des combats, de l’expression des visages et le fracas des armes penchent plutôt vers le coté symbolique de cette bataille plutôt que chercher à tout  prix à coller à une certaine réalité.

C’est en effet une adaptation d’un Graphic Novel, alors effectivement, si les perses ressemblent à des orques, si les rhinoceros font 5m de haut, ce n’est pas réaliste, et ce n’est pas finalement pas ce que je cherchais à montrer Miller.

On a pu entendre aussi des réflexions du genre « oui dans le climat actuel, est-il bien judicieux de sortir un film où l’on repousse l’envahisseur perse » blablabla bullshit.  Déjà, on peut dire que c’est complètement hors sujet compte tenu du matériel original. Ensuite ce qu’il faut voir a mon sens dans cette bataille, ce n’est pas le coté dévotion limite fanatique a Sparte, ni leurs vision de la sélection naturelle.

Ce qu’il faut voir dans 300 et sa representation cinématographique, c’est une poignée d’homme, résolue à mourir pour un idéal (et défendant aussi leur pays contre un envahisseur potentiel). Cela peut-être effectivement vu comme du nationalisme exarcerbé, vantant les mérites du fatras des armes sur la diplomatie ou la négociation. Mais il permet aussi de montrer ce que peut faire une poignée d’homme unie pour contrer une armée cent fois plus nombreuse. Avec une esthétisation assez impressionante de Snyder, des ralentis assez phénoménaux et une qualité d’image pour le moins inhabituelle, le passage au grand écran de l’oeuvre de Miller est tout simplement époustouflante.

Ce n’est pas seulement 300 hommes sur-entrainés qui vont en repousser mille fois plus, c’est leur volonté qui va réussir ce tour de force, pas leurs épées. C’est une brillante démonstration de ce que peut réaliser la volonté humaine quand elle atteint ses sommets, c’est la preuve de ce que l’homme peut réaliser quand il veut vraiment quelque chose.
Oui ces hommes sont morts dans une bataille folle et ils n’avaient aucune chance de survie, mais ils sont allé se battre en connaissance de cause, pour la survie de leur cité, de leur mode de vie, de leur philosophie.

Je crois que le message à retirer de tout ça est que peu importe le nombre, seule la volonté et la foi font la différence. Pour finir, à en croire certains chiffres, les Perses auraient été moins nombreux, les grecs un peu plus…..la différence reste énorme malgré tout, et le chiffre de 300 spartiates contribue a entretenir une légende. Allez, un peu de rêve ne fait jamais de mal.

Quelques liens :

http://fr.wikipedia.org/wiki/300_%28bande_dessin%C3%A9e%29
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_des_Thermopyles